NOUVELLES

WRC - Rallye de Suède/1re journée: Ogier "tout naturellement"

08/02/2013 12:57 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Le Français Sébastien Ogier (VW) a pris résolument la tête du rallye de Suède, 2e manche du Championnat du monde WRC, aux premières heures de la matinée vendredi pour laisser quelque peu groggy ses principaux adversaires dans la soirée.

"Dès la première spéciale (ES5) de l'après-midi, j'ai vu que je me sentais vraiment bien. Mieux que le matin. Les écarts se faisaient presque naturellement. Je me suis dit qu'il fallait rester comme ça jusqu'en fin de journée", a expliqué Ogier en sortant de sa voiture par un froid polaire.

Crédité de 10 secondes d'avance à l'issue des trois premières spéciales de la journée, Ogier se permettait de tripler son capital en seulement 63 km et trois victoires lors de la boucle retour.

"Qu'il (ndlr: Ogier) soit dans le coup, c'était prévisible, mais il a été intouchable", s'est exclamé Sébastien Loeb qui a perdu une moyenne de 7 secondes par spéciale cet après-midi.

Avec la mésaventure de Mikko Hirvonen dès l'ES2 - le Finlandais a percuté un mur de neige, perdu 25 minutes et, pour seule consolation a remporté, dans le même temps que Thierry Neuville, la super-spéciale de Karlstad (ES8) dans la soirée - Loeb, nonuple champion du monde de rallye, s'est retrouvé le seul pilote Citroën à pouvoir défendre au plus haut niveau la marque aux chevrons ce week-end.

Une position qui ne l'inquiètait pas outre mesure. "Avec cette nouvelle situation, il n'y a que moi qui peux rapporter des gros points à Citroën, mais d'un autre côté j'essaie de rester dans un rythme offensif, car, ici, si on perd le rythme, on est complètement arrêté", avait-t-il expliqué à midi.

Confirmant ses dispositions, Loeb a reconnu qu'il n'avait pas pu aller plus vite ce vendredi. "On a fait de bonnes spéciales mais on a du mal à rivaliser", a-t-il estimé. "Remonter un tel écart n'est pas possible mais on pourra mieux juger samedi soir", a-t-il ajouté.

Pour le champion du monde semi-retraité, le "plaisir" de participer à sa dernière course sur les pistes enneigées suédoises semblait encore au rendez-vous, mais son attention se portait plus vers le pilote qui le suivait au classement général pour seulement une seconde et demi.

Le Finlandais Jari-Matti Latvala, coéquipier d'Ogier et dernier vainqueur en Suède aimerait bien trouver les bons réglages de sa voiture cette nuit pour assurer un historique doublé à Volkswagen.

"Quand la neige est éparse, je n'ai pas confiance dans le train arrière de la Polo. On a réalisé de bonnes spéciales, mais avons été plus en retrait sur d'autres. Le seul fait tangible, c'est qu'Ogier nous a +survolés+ aujourd'hui", a lancé Latvala.

Le Norvégien Mads Ostberg, qui le remplace cette année dans le baquet d'une Ford Fiesta a été le seul pilote à arracher une spéciale au festin d'Ogier, vainqueur de 5 des 6 rendez-vous de la journée.

Victime d'une surchauffe moteur, Ostberg a pris 30 secondes de pénalité pour être arrivé en retard au départ de l'ES3. Sans cela, il serait à la lutte à une douzaine de secondes d'Ogier.

syd/jr

PLUS:afp