NOUVELLES

Tunisie: un groupe jihadiste appelle les islamistes à rester unis

08/02/2013 01:23 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Le principal groupe jihadiste tunisien, Ansar Al Charia, a appelé vendredi les islamistes, dont Ennahda, à mettre fin à leurs divisions pour éviter "une guerre civile", alors que ce parti qui dirige le gouvernement se déchire sur l'idée de la formation d'un nouveau cabinet.

"Le dialogue et seulement le dialogue est la meilleure solution à une telle crise", a insisté dans un communiqué diffusé sur les sites islamistes Abou Iyad, le chef d'Ansar Al Charia.

"Nous soulignons que le mouvement Ennahda et son gouvernement (...) doivent cesser de reculer à un moment aussi difficile pour l'histoire du pays", a ajouté ce responsable, figure du jihadisme, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour son rôle dans l'attaque de l'ambassade américaine en septembre.

Ansar Al Charia (Partisans de la Charia) appelle aussi tous les islamistes "à s'assoir rapidement pour éviter de plonger le pays dans le chaos et éviter que les institutions de l'Etat ne s'écroulent, ce qui pourrait conduire à la guerre civile".

"Faire plus de concessions, lâcher encore du lest en ce moment crucial ne peut vous conduire qu'au suicide politique", a ajouté Abou Iyadh à l'adresse d'Ennahda.

"Nous ne céderons pas ce pays aux énuques de la France et de l'Occident, qui devrons auparavant passer sur nos corps", a-t-il menacé.

Le groupe jihadiste fait référence à la décision du Premier ministre islamiste, Hamadi Jebali, de former un nouveau gouvernement de technocrates sans affiliation politique, ce que la direction de son parti, plus radicale que lui, a refusé.

M. Jebali, dont l'opposition soutient la démarche, a réaffirmé vendredi son intention, sans répondre aux attaques venues de son propre camp.

L'assassinat mercredi de l'opposant Chokri Belaïd a aggravé la crise politique et gouvernementale qui déstabilise la Tunisie depuis des mois.

alf/Bsh/fc

PLUS:afp