NOUVELLES

Tournoi/2e j.: choc fatal Irlande-Angleterre, Galles et France en rédemption

08/02/2013 11:13 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

L'équipe d'Angleterre, favorite du Tournoi des six nations, va passer un test important dimanche en Irlande où elle ne s'est pas imposée depuis 10 ans, lors d'une 2e journée où la France et le pays de Galles chercheront la rédemption tandis que l'Italie voudra enchaîner en Ecosse.

Débarrassé de la France - qui est tombée d'entrée en Italie (23-18) - sur la route du Grand Chelem, le XV de la Rose doit confirmer les belles dispositions affichées face à l'Ecosse samedi dernier (38-18).

Solide dans la conquête, impeccable dans le combat au sol et capable de continuer à jouer après contact, l'Angleterre impressionne.

Les hommes de Stuart Lancaster, vainqueurs des All Blacks en décembre (38-21), se présentent donc à Dublin en confiance sur leur forme actuelle, mais avec la méfiance que leur impose l'expérience.

Car c'est ici-même, dans la capitale irlandaise, qu'ils ont vu leurs rêves de Grand Chelem s'envoler en 2011, en trébuchant sur la dernière marche. Et leurs quatre derniers déplacements à Dublin dans le Tournoi se sont soldés par des défaites...

Prudence donc, d'autant que les Irlandais ont proposé 45 minutes quasi-parfaites face aux Gallois samedi dernier (30-22), avant de lever le pied. Devant leur public de Lansdowne Road, le toujours sémillant Brian O'Driscoll et consorts seront ravis de priver le vieil ennemi anglais de son rêve de Grand Chelem, qu'il poursuit depuis 10 ans.

Ce choc des vainqueurs sera précédé, samedi (18h00) au stade de France, du duel des perdants, entre la France et le pays de Galles. Les Bleus ont été piqués au vif par leur déroute à Rome, qui suivait une belle série de quatre victoires.

En face, les Gallois sont en plein déconfiture: huit défaites d'affilée depuis leur triomphe dans le Tournoi-2012, couronné d'un Grand Chelem. Autant dire que le coup au moral sera rude pour le battu, qui aura abandonné tout espoir de victoire finale.

Les Français de Philippe Saint-André devront se ressaisir en conquête, sur les phases de combat mais aussi sur le jeu de ligne qui est apparu bien hésitant face à l'Italie. Les Gallois devront, eux, capitaliser sur leur dernière demi-heure contre les Irlandais, qui leur a permis d'inscrire trois essais dans le sillage d'un excellent Faletau.

Comme pour l'Angleterre, enchaîner, est le défi de l'Italie, qui a créé l'exploit pour la deuxième fois de suite à Rome face à la France. Pour leur 14e année dans le Tournoi, les Azzurri n'ont réussi qu'à une reprise à gagner deux fois de suite: en 2007, face à l'Ecosse (37-17) puis Galles (23-20).

A Edimbourg face à un XV du Chardon en pleine reconstruction, l'objectif des hommes de Jacques Brunel semble tout à fait envisageable. Comme à l'accoutumée, ils pourront s'appuyer sur leur mêlée, qui verra le "baron" Andrea Lo Cicero fêter sa 100e sélection.

Une belle lutte est aussi à anticiper en touche, point fort habituel des Ecossais et exercice sur lequel les Italiens, et leur capitaine Sergio Parisse, se sont montrés habiles. Les deux équipes enfin ont inscrit deux essais chacune en contre le week-end dernier après des courses de 80 m: tiendront-elles un rythme aussi échevelé samedi (15h30) ?

jmt/alh

PLUS:afp