NOUVELLES

Tempête de neige aux Etats-Unis: déjà 3.000 vols supprimés vendredi

08/02/2013 10:12 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Une tempête de neige majeure qui doit toucher le nord-est des Etats-Unis dans les prochaines heures a déjà entraîné vendredi l'annulation de plus de 3.000 vols, notamment à New York et Boston.

Dans la matinée, le site spécialisé FlightAware.com faisait état de 3.066 vols supprimés, dont plus de la moitié au départ ou à l'arrivée des trois aéroports new-yorkais de JFK, la Guardia et Newark. Quelque 500 vols ont également été annulés de ou vers Boston, où quelque 60 cm de neige sont attendus d'ici à samedi.

Selon la météo nationale, une "tempête hivernale majeure" et "potentiellement historique" doit frapper vendredi soir le nord-est des Etats-Unis, avec de fortes chutes de neige assorties de vents violents, "proche de la force d'un ouragan, spécialement près des zones côtières".

La météo prévoit en moyenne de 30 à 60 cm de neige, et plus dans certains endroits.

Les transports seront "très dangereux voire impossibles", a-t-elle prévenu.

Les écoles ont été fermées à Boston (Massachusetts) et Providence (Rhode Island), et les activités périscolaires annulées à New York. La circulation des trains au départ de Penn Station vers le nord doit également être suspendue vendredi après-midi.

Le maire de New York Michael Bloomberg a annoncé que la ville, où l'on annonce de 25 à 35 cm de neige et des vents violents, était prête: "Nous avons plus de 250.000 tonnes de sel, 350 chasse-neiges et camions pour le sel prêts à entrer en action, et 1.800 camions de nettoyage", a-t-il déclaré sur Twitter.

Il a cependant conseillé aux New-Yorkais de stocker des denrées de première nécessité "y compris les médicaments", "en raison des possibles coupures de courant et difficultés de transports".

Il a été immédiatement entendu, et le pain manquait vendredi dans certains supermarchés. Les télévision locales montraient aussi des files d'attente devant les stations-service, ravivant les difficiles souvenirs de l'ouragan Sandy, qui avait provoqué de très importantes coupures de courant et une pénurie d'essence fin octobre.

bd/mdm

PLUS:afp