NOUVELLES

Syrie: risques grandissants de maladies par manque d'eau potable (Unicef)

08/02/2013 09:47 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a exprimé vendredi des craintes concernant le risque grandissant pour les enfants en Syrie de contracter des maladies, en raison des dégâts causés aux stations d'assainissement d'eau par le conflit qui secoue le pays.

"La production locale des matières chimiques nécessaires à l'assainissement de l'eau a pratiquement cessé en raison du conflit, exposant la population au danger de l'eau polluée", a expliqué Youssouf Abdel-Jelil, représentant de l'Unicef en Syrie, dans un communiqué.

"Les opérations d'assainissement de l'eau ont diminué de moitié" et seulement 35% de l'eau est traitée, selon l'Unicef.

En outre, "l'approvisionnement en eau dans certaines régions a diminué d'un tiers depuis le début du conflit (en mars 2011), les habitants recevant quotidiennement 25 litres d'eau contre 75 litres il y a deux ans", précise le communiqué.

Rappelant que la moitié des quelque quatre millions de personnes affectées par le conflit en Syrie étaient des enfants, l'Unicef a annoncé lundi le début de la livraison de produits destinés à assainir l'eau consommée par plus de 10 millions de personnes en Syrie, soit environ la moitié de la population.

L'organisation a déjà fourni 22.000 personnes en eau potable et acheminé du savon et des produits d'hygiène à 225.000 personnes dans les régions affectées par les violences, tout en prévenant qu'elle n'avait reçu que 20% des 22,5 millions de dollars nécessaires à ce programme.

rm/fc/cnp

PLUS:afp