NOUVELLES

Syrie: 7 soldats tués par des rebelles qui ont subi de lourdes pertes

08/02/2013 01:25 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Sept soldats syriens sont morts vendredi dans une attaque contre un barrage militaire à Safireh (nord) menée par des jihadistes du Front Al-Nosra, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), après le décès de plus de 100 rebelles en 72 heures dans cette zone.

Le barrage militaire bloquait la route menant à des usines de matériel de défense, placées sous haute sécurité au sud de Safireh, dans la province d'Alep, selon l'OSDH qui a précisé que des troupes avaient été envoyées en renfort dans les usines après l'attaque.

"Au moins 112 rebelles sont morts depuis mercredi dans des combats avec les troupes du régime entre les villes de Safireh et de Khanasir, située à 40km au sud" de Safireh, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

"Les forces du régime sont stationnées au niveau des usines militaires (...) et ont mis en place des barrages militaires tout au long de la route menant à Khanasir, mais c'est le Front Al-Nosra et plusieurs groupes rebelles qui contrôlent les rues de Safireh", a-t-il ajouté.

Selon l'OSDH, Safireh est devenue une "ville fantôme", ses habitants ayant fui les bombardements incessants de l'armée.

Les violences à travers la Syrie vendredi ont fait 45 morts selon un bilan provisoire dressé par l'OSDH, qui dispose d'un large réseau de militants, de médecins et d'avocats à travers le pays.

L'armée a intensément bombardé la banlieue est de Damas, base arrière de la rébellion, pour tenter une nouvelle fois de repousser les insurgés qui se rapprochent depuis plusieurs mois de la capitale.

Trois rebelles sont morts vendredi dans le quartier de Tadamoun dans le sud de Damas, tandis que six autres ont été tués par des bombardements visant la localité de Mouadamiya al-Cham près de la base aérienne militaire de Mazzeh, au sud-ouest de la capitale, selon l'OSDH.

La ville de Zamalka, à l'ouest de Damas, était particulièrement visée par des raids aériens, parallèlement à de violents combats au sol entre loyalistes et insurgés, rapporte l'OSDH.

Les forces du régime ont également bombardé la ville de Deir Ezzor, dans l'est du pays, ainsi que les provinces de Raqa (nord-est), Idleb (nord-ouest), Hama (centre), Alep (nord) et Deraa (sud).

Et selon un nouveau bilan en forte hausse de l'OSDH, au moins 54 personnes, dont 11 femmes, ont péri mercredi dans un attentat qui a frappé un bus transportant des employés d'une fabrique d'uniformes de l'armée dans la province de Hama (centre).

Damas poursuit sa guerre contre les rebelles, ignorant l'offre de dialogue du chef de l'opposition Ahmed Moaz al-Khatib qui a proposé de négocier avec le vice-président Farouk al-Chareh en vue de trouver une issue au conflit qui a fait plus de 60.000 morts en près de deux ans selon l'ONU.

am/tg/cnp

PLUS:afp