NOUVELLES

Québec renforce la lutte contre le suicide

08/02/2013 01:21 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

Le gouvernement Marois redouble ses efforts dans la lutte contre le suicide. Vendredi, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, a dévoilé une série de mesures destinées à combattre ce fléau.

Déjà beaucoup de travail a été accompli pour prévenir ce genre de geste. Le taux de suicide a d'ailleurs considérablement diminué au cours des dernières années dans la province. Or, le ministre Hébert estime qu'il est essentiel de persister dans cette voie.

Pour ce faire, le gouvernement entend notamment renforcer le système de sentinelles en milieux de travail et améliorer la ligne d'écoute de prévention du suicide en diminuant les délais d'attente. Le ministre Hébert a également annoncé la création d'une banque de données, qui devrait permettre de mieux comprendre le phénomène.

« J'annonce aujourd'hui la mise en place d'une banque de données sur le suicide. Une banque de données qui n'existe pas actuellement et qui est absolument nécessaire si on veut être capable d'identifier les facteurs de risque de suicide, les déterminants du suicide et également pour avoir des pistes pour ajuster notre action envers le suicide », a-t-il déclaré.

Québec accorde également un financement récurrent de 50 000 $ pour la Semaine de prévention du suicide.

L'Association québécoise de prévention du suicide salue l'initiative du ministre en matière de prévention du suicide. Son directeur général, Bruno Marchand, note néanmoins qu'il reste encore beaucoup de travail à faire.

« C'est une bonne nouvelle, mais cette bonne nouvelle ne peut nous permettre de baisser les bras et d'être satisfaits, car nous n'avons pas seulement une obligation de moyens, mais une obligation de résultats. Tant que nous déplorerons plus de 1000 vies humaines perdues par année, nous ne pourrons nous arrêter, nous ne pourrons même pas prendre une pause », a-t-il lancé.

Prêcher par l'exemple

Le gouvernement du Québec aura lui-même l'occasion de mesurer la portée de ses nouvelles politiques au sein de la fonction publique. À l'heure actuelle, un seul ministère dispose du programme de sentinelles en milieux de travail. Le ministre Hébert a l'intention de déployer le service à l'ensemble de l'administration du gouvernement.

Le juge à la retraite Michaël Sheehan, dont le fils s'est enlevé la vie à l'âge de 25 ans, croit aux bonnes intentions du gouvernement, mais précise qu'il gardera un oeil sur le ministre.

« Ce qui est important, c'est l'engagement. L'engagement du ministre, l'engagement du ministère, l'engagement du gouvernement pour la prévention du suicide. Si on instaure des sentinelles dans chaque ministère, on donne l'exemple, puis moi je sais que les sentinelles, ça fonctionne. Ça peut tout changer », a-t-il affirmé.

Chaque année, au Québec, le suicide fait deux fois plus de victimes que les accidents de la route.

PLUS:rc