NOUVELLES

Perte de 21 900 emplois en janvier au pays

08/02/2013 09:04 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Le taux de chômage a reculé le mois dernier, de 7,1 % à 7 %, en raison de la baisse du nombre de Canadiens sur le marché du travail. En fait, 21 900 emplois ont été éliminés en janvier, presque exclusivement des postes à temps plein et surtout en Ontario.

Le Québec se démarque avec l'ajout net de 5500 emplois, révèlent les données de Statistique Canada publiées vendredi. Le taux de chômage diminue de deux dixième de point de pourcentage, à 7,1 %. La Saskatchewan et l'Alberta affichent aussi des créations d'emplois, respectivement 7300 nouveaux postes et 9700.

En Ontario, le taux de chômage recule de 7,9 % à 7,7 %, surtout en raison de la diminution de la population active. La création de 11 600 emplois à temps partiel en janvier dans cette province a permis de compenser en partie la suppression de 43 000 postes à temps plein.

Des carrières d'avenir selon des passionnés de leur travail

L'enseignement, la fabrication, les services publics, les finances, les assurances et l'immobilier ont été parmi les secteurs qui ont procédé à des mises à pied le mois dernier au Canada. Les secteurs de la construction, du transport, de l'hébergement et de la restauration ont par contre procédé à des embauches.

Pour la Banque de Montréal (BMO), les pertes d'emplois de janvier étaient prévisibles, étant donné la force soutenue du marché du travail lors des six mois précédents.

La BMO souligne que la hausse du taux de chômage ne serait donc pas grave si ce n'était d'un marché immobilier à la baisse et de consommateurs et de gouvernements qui semblent vouloir garder les cordons de leur bourse serrés dans les prochains mois. La banque espère donc une bonne reprise de l'économie américaine cette année, ce qui pourrait pousser à la hausse l'économie canadienne et aider à la création d'emplois.

PLUS:rc