NOUVELLES

Michel Therrien pourrait modifier certains trios lors du match contre les Leafs

08/02/2013 05:10 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Michel Therrien n'a pas voulu s'avancer sur le sujet, affirmant qu'il s'agit là de décisions qui ne seront prises que samedi, quelques heures avant le match contre les Maple Leafs de Toronto au Centre Bell. Mais l'entraîneur du Canadien pourrait bien modifier quelques-uns de ses trios.

Therrien a prôné la stabilité au sein de ses unités à l'attaque jusqu'ici, mais l'occasion est belle d'apporter des ajustements maintenant que le Canadien a subi deux défaites d'affilée pour la première fois de la saison. Seul le trio composé de Tomas Plekanec, Rene Bourque et Brian Gionta semble à l'abri d'un chambardement.

«On va voir, a simplement déclaré l'entraîneur-chef montréalais, vendredi. Je n'aime pas parler de mon alignement à l'avance, parce que je ne veux pas donner de l'information que je n'ai pas besoin de donner à l'autre équipe. Ce n'est pas parce que je veux faire le cachottier.»

Therrien a quand même donné une indication de ce qui pourrait venir quand il a notamment utilisé Lars Eller au centre d'Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher en troisième période du match à Buffalo, après que le CH eut purgé des pénalités successives.

Il a toutefois été impossible d'obtenir plus d'indices de cet ordre lors de l'entraînement de vendredi puisque celui-ci était facultatif. Huit joueurs ont eu droit à un congé et Therrien n'était même pas sur la glace, laissant à son adjoint Clément Jodoin le soin de diriger les exercices.

Therrien a toutefois laissé entendre, par la suite en point de presse, qu'il n'était pas question de démanteler l'unité pivotée par Plekanec. Celle-ci a marqué 11 des 24 buts enfilés par les attaquants du Canadien jusqu'ici cette saison. Les sept autres filets appartiennent à des défenseurs.

«Ces trois-là ont une bonne chimie. C'est le trio le plus régulier depuis le début de la saison», a indiqué l'entraîneur du CH, qui a dit aimer la combativité et le niveau d'exécution de cette unité, ainsi que «le fait qu'ils suivent le plan de match et s'attardent aux petits détails de notre système de jeu.

«On voit les résultats», a-t-il souligné.

De son côté, Plekanec apprécie cette occasion d'être jumelé avec les deux mêmes ailiers depuis plus de neuf matchs, soit depuis la troisième période de la première rencontre de la campagne. On sait qu'en raison des nombreux blessés et des contre-performances du club, il a été affecté à une panoplie d'ailiers l'hiver dernier.

«Je trouve que notre trio s'est amélioré à chaque match cette saison, et nous savons maintenant comment nous voulons jouer en zone offensive et en zone défensive, a affirmé le vétéran attaquant tchèque. Ça aide beaucoup de savoir où tes ailiers vont être sur la glace.»

Therrien a attribué le succès de ce trio au retour en santé de Gionta et à l'éveil de Bourque, mais il faut aussi y ajouter le fait que Plekanec semble en parfaite santé. Il y avait initialement eu des inquiétudes à ce sujet puisqu'avant le début de la saison, le no 14 avait dû rater une partie du camp d'entraînement en raison d'une blessure aux côtes. Ces inquiétudes ont maintenant disparu, alors que Plekanec occupe le premier rang des marqueurs du CH avec une production de six buts et quatre aides pour un total de 10 points, à égalité avec Andrei Markov (4-6).

«J'ai eu une bonne discussion avec les médecins avant la saison et nous avons convenu qu'il ne fallait pas prendre de risques, a indiqué Plekanec. Je ne voulais pas risquer de me blesser à nouveau dès le premier match et de rater plusieurs rencontres par la suite. Quand j'ai décidé que j'étais suffisamment en forme, c'était le cas. J'étais à 100 pour cent quand j'ai commencé à jouer et maintenant tout va bien.»

PLUS:pc