«La fin de la maladie»: de nouveaux outils pour lutter contre le cancer?

Publication: Mis à jour:
Dr David Agus.
Dr David Agus.

En publiant « La fin de la maladie. Et si c'était possible ?», l'oncologue américain David B. Agus a non seulement signé un best-seller, mais a surtout jeté un pavé dans la marre. Selon lui, la façon dont notre société appréhende la plupart des maladies dont le cancer n'est pas la bonne.

«La méthode actuelle consiste à poser un diagnostic, à catégoriser et ensuite à traiter selon les méthodes établies. Je pense que cette façon de faire disparaitra au profit d'une médecine personnalisée, qui consiste notamment à adapter les besoins de santé du patient selon sa physiologie et sa génétique grâce à la protéomique ».

Grâce à cette science, qui étudie les protéines d'une cellule, David B. Agus est capable à partir d'une simple prise de sang de dresser le profil génétique personnel de ses patients, et donc d'établir leur profil de risque pour des maladies comme le cancer (sein, côlon, poumon, prostate, estomac, mélanome), le glaucome, le diabète de type 2, ou encore l'arthrose. « Le test de grossesse inventé en 1977, c'était déjà de la protéomique ! Continue David B. Agus. Nous avons aujourd'hui tous les outils nécessaires pour empêcher la plupart des maladies, mais l'approche qui est utilisée n'est pas la bonne. Il faut se concentrer davantage sur la prévention. Chaque semaine, je vois environ trois patients à qui je dois dire droit dans les yeux, je n'ai plus de médicaments à vous donner et ça, je ne peux plus le supporter ».

David B. Agus souhaite également que les patients prennent plus de responsabilités en ce qui concerne leur santé. « Ce n'est pas un livre sur le cancer ni sur la maladie, mais un livre sur le rapport que l'on devrait avoir à la maladie et à notre santé, dit le médecin. Les gens font une consultation de routine une fois par an, mais c'est insuffisant, ils devraient devenir leur propre médecin tout au long de l'année. Ça commence en se regardant dans la glace, en se pesant régulièrement, en se posant certaines questions, que j'ai listées dans le livre, en prenant sa pression artérielle. Et c'est aussi en adoptant des habitudes de vie plus saines ».

Parmi les recommandations que le docteur Agus avance dans son livre, il y en a des conseils auquel on pouvait s'attendre comme manger des aliments frais non transformés et faire de l’exercice sur une base régulière, mais aussi d'autres plus surprenants comme prendre une aspirine pour enfant chaque jour ou éviter de prendre des vitamines et des suppléments.

Accessible, quoique parfois ardu dans les concepts et les termes médicaux abordés, « La fin de la maladie » est un bon bouquin de vulgarisation médicale qui a le mérite d'apporter une nouvelle façon d'aborder sa santé et propose des pistes de réflexion très intéressantes.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les stars atteintes du cancer de la prostate
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Filed by Myriam Lefebvre