NOUVELLES

Le Venezuela dévalue fortement sa monnaie face au dollar américain

08/02/2013 10:26 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - Le gouvernement vénézuélien a annoncé vendredi qu'il dévaluait la monnaie nationale, un geste attendu depuis longtemps qui devrait faire grimper les prix dans une économie dépendant largement des importations.

Des responsables ont indiqué que le taux d'échange fixe passait de 4,30 bolivars pour 1 $ US à 6,30 bolivars pour 1 $ US. Selon le ministre de la Planification et des Finances, Jorge Giordani, le nouveau taux doit entrer en vigueur mercredi, soit au lendemain d'un congé de deux jours pour fêter le Carnaval.

Cette dévaluation était largement attendue par les analystes au cours des derniers mois, bien que les experts n'étaient pas sûrs si le gouvernement agirait pendant que le président Hugo Chavez demeure en convalescence à Cuba, après une opération pour traiter un cancer.

Il s'agit de la première dévaluation annoncée par le gouvernement Chavez depuis 2010, et la décision a fait bondir le prix du dollar américain contre le bolivar de 46,5 pour cent.

En augmentant la valeur en bolivars des ventes pétrolières nationales effectuées en dollars américains, ce changement devrait permettre d'améliorer les perspectives budgétaires difficiles pour le gouvernement, qui s'est de plus en plus tourné vers l'emprunt pour répondre à ses obligations financières.

Selon certains analystes, cependant, cela ne sera pas suffisant pour mettre fins aux difficultés budgétaires gouvernementales, ou pour équilibrer un taux de change avec une devise surévaluée. Les économistes ont prédit une inflation plus élevée et une poursuite probable des pénuries de certains aliments de base comme la farine de maïs, le poulet et le sucre.

Le gouvernement contrôle son taux de change d'une main de fer depuis 2003, et maintient un taux fixe. En vertu de ces mesures de contrôle, les citoyens et les entreprises doivent faire appel à des changeurs gouvernementaux pour recevoir des dollars au taux officiel afin d'importer des biens, de payer des voyages ou financer d'autres obligations.

Le marché noir a pour sa part connu une forte croissance, et le dollar s'y vend à plus de quatre fois le taux officiel.

L'annonce de la dévaluation survient après que la Banque centrale eut annoncé que le taux d'inflation annuel avait grimpé à 22,2 pour cent en janvier, par rapport à 20,1 pour cent à la fin de 2012.

PLUS:pc