NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, soutenu par la Chine et l'Iran

08/02/2013 09:33 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse vendredi, stimulés par des chiffres meilleurs que prévu du commerce extérieur de la Chine, de bon augure pour le deuxième consommateur mondial d'or noir, et par la crainte d'un regain de tensions avec l'Iran.

Vers 14H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars avançait de 45 cents, à 96,28 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Pékin a diffusé "des données sur ses importations et exportations meilleures que prévu" et "les courtiers s'emparent de ces chiffres pour parier à la hausse", ont remarqué les analystes de Schrok Report.

Les exportations de la Chine en janvier ont progressé de 25% sur un an en valeur, et les importations de 28,8%, témoignant selon les analystes de la robustesse de la reprise de l'activité du géant asiatique.

Par ailleurs, la Chine a importé en janvier quelque 5,9 millions de barils de pétrole brut par jour, une hausse de 7,4% sur un an, de quoi rasséréner les opérateurs sur la vigueur de la demande énergétique du pays.

Les cours du WTI étaient par ailleurs soutenus "par une hausse de la prime de risque géopolitique" alors que les négociations avec Téhéran semblent au point mort, a remarqué Phil Flynn, de Price Futures Group.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a en effet opposé jeudi une fin de non-recevoir à l'offre américaine de négociations directes sur le programme nucléaire controversé de l'Iran, au-lendemain de la confirmation par Washington du durcissement des sanctions internationales contre Téhéran.

Cela renforçait les craintes de perturbations de l'offre d'or noir de la région.

Le prix du baril américain était aussi aidé par un affaiblissement de la monnaie américaine face aux autres devises, qui rendait plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

jum/sl/are

PLUS:afp