NOUVELLES

Grève générale en Tunisie, les transports au ralenti dans la capitale

08/02/2013 02:33 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

Les transports tournaient au ralenti vendredi matin à Tunis, les syndicats tunisiens, dont la puissance centrale UGTT, ayant appelé à la grève générale pour les funérailles de l'opposant assassiné Chokri Belaïd.

L'aéroport de Tunis-Carthage, le principal du pays, restait ouvert mais le trafic était très perturbé et un grand nombre de vols ont été annulés, ont indiqué un représentant de la compagnie nationale Tunisair joint par téléphone et des journalistes de l'AFP.

En ville, les rues étaient désertes, et seuls de rares bus étaient visibles. Le tramway de Tunis semblait cependant fonctionner mais les rames, d'ordinaire bondées vers 07H30 GMT étaient largement vides.

L'Union générale tunisienne du travail (UGTT), la très puissante centrale syndicale forte de 500.000 membres, organise la grève générale tout en appelant au calme.

"C'est une grève pacifique contre la violences", a-t-elle indiqué.

Après l'assassinat de Chokri Belaïd mercredi, la Tunisie a été secouée par deux journées de violences qui ont fait au moins un mort dans les rangs de la police.

L'opposant doit être inhumé en début d'après-midi à Djebel Jelloud, banlieue au sud de Tunis, après une procession dans ce quartier.

alf/feb

PLUS:afp