NOUVELLES

Espionnage: Jeffrey Paul Delisle écope de 20 ans de prison

08/02/2013 02:35 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

HALIFAX - L'ex-agent du renseignement de la Marine canadienne Jeffrey Paul Delisle a été condamné vendredi à 20 ans d'emprisonnement pour avoir transmis des informations secrètes à la Russie.

Delisle purgera 18 ans et cinq mois de prison, en raison du temps qu'il a déjà passé derrière les barreaux, a indiqué le juge de la Cour provinciale Patrick Curran.

Il devra aussi payer une amende de 111 817 $, la somme qu'il a touchée des Russes pour les renseignements fournis. Il devra payer cette somme d'ici 20 ans, sans quoi il devra purger deux années de prison de plus.

Le magistrat a estimé que l'ancien sous-lieutenant avait offert ses services «froidement et rationnellement» aux Russes.

L'homme de 41 ans avait plaidé coupable en octobre à une accusation d'abus de confiance, et une d'avoir communiqué des renseignements secrets à une entité étrangère. La Couronne avait recommandé une peine minimale de 20 ans, tandis que la défense proposait une peine de neuf à 10 ans de prison.

Jeffrey Paul Delisle est la première personne au Canada à être accusée en vertu de la Loi sur la protection de l'information, adoptée par la Chambre des communes après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

L'ancien sous-lieutenant a travaillé à Trinity — un centre de renseignement de l'armée situé sur la côte est qui, selon des experts, devait fournir des évaluations tactiques aux navires de guerre et aux avions canadiens, tant au pays qu'à l'étranger.

En raison des tâches qui lui étaient confiées, Jeffrey Paul Delisle avait accès à des systèmes sécurisés et non sécurisés qui contenaient des renseignements à propos du Canada et de ses alliés, a précisé la procureure de la Couronne, Lyne Décarie, lors du procès.

PLUS:pc