NOUVELLES

<em>Terre promise</em> pourra-t-il finalement trouver son public à la Berlinale?

08/02/2013 11:49 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Matt Damon espère que Terre promise (Promised land), le drame sur la pratique contestée de fracturation hydraulique dans lequel il tient la vedette, sera salué par les critiques à l'international, malgré un accueil en sol américain qui a déçu l'acteur.

Le film sur l'exploitation de gaz de schiste réalisé par Gus Van Sant et scénarisé par Matt Damon et sa covedette John Krasinski est présenté en première internationale, ce vendredi, au Festival du film de Berlin. Il s'agit de l'un des 19 films en compétition pour l'Ours d'or à la Berlinale.

Aux États-Unis - et au Canada, où le film est sorti le mois dernier -, l'acteur a dit aux médias croire que Terre promise n'avait pas reçu l'accueil qu'il avait espéré, « mais qu'il en était ainsi parfois ». Il a ajouté qu'il fallait dans certains cas attendre avant qu'un film trouve sa voie.

Matt Damon incarne un représentant tentant de persuader les résidents d'une petite ville de vendre à une grande entreprise énergétique les droits pour extraire le gaz du sous-sol de leur coin de pays.

Le film a été tourné dans l'ouest de la Pennsylvanie. Matt Damon a affirmé que l'équipe y avait entendu des opinions tranchées tant pour que contre la fracturation hydraulique, une pratique qui consiste à injecter des liquides sous forte pression dans le sol afin d'en libérer les combustibles.

L'acteur et scénariste a tenu à dire que le film ne veut pas poser de jugement sur la pratique et les craintes des résidents et environnementalistes, mais plutôt « parler de l'identité américaine, d'où le pays en est rendu et de comment nous prenons les décisions importantes ».

Associated Press

La Presse Canadienne

PLUS:rc