NOUVELLES

Boeing a informé certains clients de retards dans les livraisons du 787

08/02/2013 11:50 EST | Actualisé 10/04/2013 05:12 EDT

Le constructeur aéronautique américain Boeing, qui avait déjà annoncé qu'il suspendait les livraisons de son nouveau long-courrier 787, interdit de vols depuis la mi-janvier, a commencé à prévenir individuellement ses clients de retards possibles dans ses livraisons.

"Nous avons informés nos clients qui attendent des livraisons de 787 à court terme que ces livraisons étaient retardées ou risquaient de l'être", a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole de Boeing sans plus de détails.

La compagnie aérienne Norwegian Air Shuttle avait indiqué plus tôt vendredi qu'elle avait été informée par Boeing d'un "possible" retard sans calendrier précis, dans la livraison de ses deux premiers appareils, initialement attendus fin avril et en juin.

La compagnie norvégienne, mécontente, a aussitôt mis la pression sur l'avionneur américain par voie de communiqué de presse: "étant un des plus gros clients de Boeing en Europe, nous attendons du constructeur qu'il fasse tout en son pouvoir pour s'assurer que l'avion soit prêt à être livré aussi vite que possible".

Gros utilisateur de 737 pour ses vols court et moyen-courrier, Norwegian a commandé huit Boeing 787, en leasing et en propre, pour proposer des vols vers New York et Bangkok.

Pour pallier un tel retard, la compagnie projette de louer d'autres appareils long-courrier pour une période pouvant aller "jusqu'à trois mois".

ILFC, filiale de location vente d'avions de l'assureur américain AIG, s'est pour sa part contentée de dire à l'AFP qu'elle "faisait confiance à Boeing pour tout faire pour trouver une solution aux problèmes actuels du 787 et faire que ces avions revolent rapidement".

"Nous nous attendons à une livraison réussie de notre premier 787 à court terme, et nous nous y préparons", a ajouté un porte-parole, qui a refusé de préciser quand le 787 devait être livré et si Boeing avait notifié ILFC de retards possibles.

Le 18 janvier, Boeing avait suspendu les livraisons de son dernier-né jusqu'à nouvel ordre, tout en continuant la production. Les 50 exemplaires déjà en circulation dans le monde avaient été interdits de vol deux jours plus tôt après des incendies de batteries à bord de deux appareils.

ved/sl/are

PLUS:afp