NOUVELLES

Wall Street reprend son souffle, prudente sur les Etats-Unis et la zone euro

07/02/2013 04:34 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

Wall Street a terminé dans le rouge jeudi, la publication de données mitigées sur l'économie américaine et une réunion sans surprise de la Banque centrale européenne freinant l'enthousiasme des investisseurs: le Dow Jones a cédé 0,30% et le Nasdaq 0,11%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a reculé de 42,47 points à 13.944,05 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 3,35 points à 3.165,13 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a abandonné 0,18% (-2,73 points) à 1.509,39 points.

Les indices ont solidement grimpé depuis le début de l'année et "le marché perd juste un peu d'élan aujourd'hui", selon Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, notant que cela ne remettait pas en cause la tendance profonde des indices à la hausse.

"On a sorti les pom-pom girls quand le Dow Jones a dépassé les 14.000 points la semaine dernière", mais le fait est que "l'économie américaine fait encore face à des défis", a ajouté l'expert.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont reculé la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés par le département du Travail, mais moins qu'attendu par les analystes.

La productivité des entreprises a de son côté enregistré au dernier trimestre 2012 son plus fort recul depuis près de deux ans, baissant de 2,0% en rythme annualisé par rapport au troisième trimestre, où elle avait bondi de 3,2%.

Et le crédit à la consommation a continué à augmenter aux Etats-Unis en décembre mais à un rythme légèrement moins soutenu qu'au mois précédent, selon la banque centrale américaine (Fed).

Pour M. Blicksilver, la remontée du dollar participait aussi au recul des indices de la place new-yorkaise dans la mesure où la récente hausse de la Bourse s'était accompagnée d'un affaiblissement du billet vert.

Les investisseurs ont par ailleurs accueilli sans surprise "les décisions, attendues, de la Banque d'Angleterre (BoE) et de la Banque centrale européenne (BCE) de maintenir leurs taux directeurs inchangés", ont souligné les experts de Charles Schwab.

Les commentaires du président de la BCE Mario Draghi lors de sa conférence de presse mensuelle sont toutefois apparus particulièrement prudents aux yeux de plusieurs observateurs.

"Il a de nouveau insisté sur le fait que les risques étaient toujours là" et "certains opérateurs réévaluent leurs positions optimistes vis-à-vis de la situation dans la zone euro", a remarqué Michael Gayed, de Pension Partners.

Le marché obligataire s'est affiché à la hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,951% contre 1,968% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,163% contre 3,181%.

jum/sl/rap

PLUS:afp