NOUVELLES

«The Grandmaster», de Wong Kar-Wai, ouvre le Festival de films de Berlin

07/02/2013 03:21 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

BERLIN - Le film d'arts martiaux «The Grandmaster» a ouvert jeudi le Festival de films de Berlin, une occasion, pour le public international, d'apprendre à connaître Yip Man, le mentor de Bruce Lee qui a popularisé le kung-fu.

Le film était présenté hors compétition puisque son réalisateur, Wong Kar-Wai, est le président du jury de la Berlinale cette année.

Wong Kar-Wai, né à Shanghai, et ses confrères jurés — dont l'acteur et réalisateur Tim Robbins — devront choisir les gagnants parmi les 19 films sélectionnés pour la 63e édition du festival.

Ceux-ci comprennent le thriller de Steven Soderbergh «Side Effects» («Effets secondaires», en version française), mettant en vedette Jude Law et Catherine Zera-Jones; ainsi que le film «Promised Land» («Terre promise»), de Gus Van Sant, qui traite de l'industrie du gaz de schiste et dont l'acteur principal est Matt Damon.

Parmi les autres films en compétition, l'actrice française Juliette Binoche personnifie pour sa part une sculptrice française dans «Camille Claudel 1915», tandis que «Gold» raconte l'histoire d'immigrants allemands qui cherchent à améliorer leur sort à la fin du XIXe siècle en Amérique du Nord.

Le thriller romantique «The Necessary Death of Charlie Countryman», avec Shia LaBeouf et Evan Rachel Wood, ainsi que «Closed Curtain», du cinéaste iranien Jafar Panahi — à qui on a interdit de quitter l'Iran pour se présenter au festival — pourraient aussi être récompensés.

Le cinéaste français Claude Lanzmann recevra au cours de la Berlinale un prix pour l'ensemble de son oeuvre. Son documentaire de neuf heures et demi «Shoah», sur les horreurs du génocide des juifs européens, avait été présenté au festival en 1986.

En tout, plus de 400 films seront présentés lors du festival, qui se poursuivra jusqu'au 17 février.

Le président du jury, Wong Kar-Wai, a indiqué avant l'ouverture du festival que Berlin favorisait «l'expérience du vrai plaisir de partager des idées» par l'entremise du cinéma.

Discutant jeudi de ses propres oeuvres, Wong Kar-Wai a indiqué aux journalistes que le plus grand défi de la réalisation de «The Grandmaster» résidait dans le fait qu'il ne pratiquait pas lui-même les arts martiaux.

Il a néanmoins été conquis par le personnage de Yip Man dont il admire le courage face aux difficultés affrontées tout au long de sa vie, de sa jeunesse en Chine impériale aux années de révolution et à ses dernières années à Hong Kong.

La version internationale de «The Grandmaster» présentée à Berlin a été raccourcie par rapport à la version originale visionnée sur les écrans chinois l'an dernier. Le film met en vedette Tony Leung («In The Mood For Love», ou «Les Silences du désir» en version française), et Zhang Ziyi, plus connue dans le monde occidental pour son rôle dans «Crouching Tiger, Hidden Dragon» («Tigre et Dragon»).

PLUS:pc