NOUVELLES

Mark Carney a affirmé à Londres qu'il n'avait pas d'ambitions politiques

07/02/2013 06:38 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

LONDRES - Mark Carney souhaitait que les choses soient parfaitement claires, jeudi, avant de passer son entrevue d'embauche officieuse — avec succès — pour le poste de gouverneur de la Banque d'Angleterre.

«Je n'ai pas d'ambitions politiques», a déclaré l'actuel gouverneur de la Banque du Canada.

La preuve, a ajouté M. Carney, est qu'il a choisi le poste extrêmement exigeant de haut dirigeant de la banque centrale d'Angleterre.

Cette déclaration, faite avant son audience à Londres, constituait possiblement son désaveu le plus catégorique de quelque intérêt politique que ce soit pour le moment, ou jusqu'à son retour au Canada prévu dans cinq ans.

La question a été soulevée après qu'il eut été révélé en décembre que M. Carney avait été approché — et semblait quelque peu intéressé aux yeux de certains — au sujet de la direction du Parti libéral du Canada, et qu'il avait effectué un séjour à la résidence secondaire du porte-parole libéral en matière de finances, l'été dernier.

Des observateurs croient que M. Carney sera prêt à faire le saut en politique à son retour d'Angleterre, en 2018.

«Je suis étonné qu'on ait laissé entendre que le fait de prendre l'un des postes les plus exigeants d'une banque centrale dans un autre pays puisse représenter un avantage politique dans mon pays d'origine», a-t-il déclaré devant le comité de sélection du Trésor.

«Si je nourrissais des ambitions politiques, j'y aurais donné suite au Canada, ma préférence est donc révélée. Je n'ai pas d'ambitions politiques», a ajouté M. Carney.

Le comité a confirmé la nomination de M. Carney quelques heures à peine après son audience.

Dans un texte remis au comité, rendu public en même temps que son témoignage, M. Carney a dit voir le poste de gouverneur de la Banque d'Angleterre comme le sommet de sa carrière.

La séance de deux heures a commencé avec quelques questions gênantes. On a demandé à M. Carney pourquoi il avait changé d'avis au sujet de ce poste et on l'a questionné au sujet de la rémunération estimée à 1,3 million $ par année — incluant une allocation de logement d'environ 390 000 $ — qui en fera le gouverneur d'une banque centrale le mieux payé au monde.

M. Carney a expliqué que l'allocation était appropriée parce qu'il quittait l'une des capitales les moins chères du monde, Ottawa, pour l'une des plus coûteuses, Londres.

Il a aussi précisé qu'il voulait limiter son mandat à cinq ans plutôt que huit pour des raisons personnelles. Après cinq ans, sa fille aînée sera en âge de terminer ses études secondaires et la deuxième plus âgée aura deux ans pour se réinsérer dans le système scolaire de langue française à Ottawa.

M. Carney prendra ses fonctions de gouverneur de la Banque d'Angleterre en juillet. Il succédera à Sir Mervyn King.

PLUS:pc