NOUVELLES

L'Irlande dévoile un accord pour réduire le coût de sauvetage des banques

07/02/2013 01:39 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

DUBLIN - L'Irlande a conclu un accord à long terme avec la Banque centrale européenne (BCE) pour revoir les modalités de remboursement des sommes colossales dépensées dans le plan de sauvetage des banques du pays.

L'accord devrait permettre à l'Irlande d'économiser 20 milliards d'euros (environ 27 milliards $) au cours de la prochaine décennie en plus de faciliter son retour à l'emprunt normal sur les marchés des obligations cette année.

Le premier ministre Enda Kenny a reçu des applaudissements empreints de soulagements de la part de législateurs jeudi, lorsqu'il a annoncé qu'une entente avait été conclue après plus d'un an de négociations avec les gouverneurs de la BCE à Francfort.

L'accord permettra au gouvernement d'éliminer des mesures d'austérité au fur et à mesure que les finances publiques s'amélioreront.

L'annonce est survenue quelques heures après que le parlement eut voté en faveur de la dissolution d'une des «mauvaises banques» détenues par le gouvernement — acquises grâce aux prêts de la BCE — en espérant une imminente approbation d'un nouvel arrangement pour le remboursement de la dette.

M. Kenny a déclaré que l'engagement du pays pris en 2010 pour rembourser les prêts de 31 milliards d'euros (environ 42 milliards $) consentis par la BCE d'ici 2031 serait remplacé par un nouveau système d'obligations d'État. Ces obligations nécessiteront strictement des versements d'intérêts jusqu'à ce que les premiers titres arrivent à échéance en 2038, ce qui réduira grandement les paiements au cours des dix prochaines années. Les derniers titres représentatifs de la créance sur l'Irlande n'auront pas à être remboursés avant 2053.

PLUS:pc