NOUVELLES

Le MPCC envisage de poursuivre Armstrong en dommages-intérêts

07/02/2013 02:37 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

Le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui regroupe pour l'essentiel des responsables d'équipes, envisage de demander des dommages-intérêts à Lance Armstrong, l'ex-septuple vainqueur du Tour de France récemment sanctionné pour dopage.

Le MPCC, qui a tenu son assemblée générale jeudi à Roissy, a expliqué vouloir jouer un rôle d'impulsion sur ce sujet et a incité les organisateurs et les sponsors lésés à agir à propos du Texan.

"Suite aux aveux de Lance Armstrong, il est demandé à nos services juridiques d'étudier la possibilité d'engager avec toutes les parties prenantes une action en dommages-intérêts pour atteinte à l'image du cyclisme, pour escroquerie ou tout autre chef de poursuites qui pourrait être retenu", a déclaré le président du MPCC, Roger Legeay.

Il a précisé toutefois que son mouvement n'irait pas seul en justice contre l'ex-coureur américain, "qui a défiguré le cyclisme, défiguré sept Tours de France".

"Une réflexion doit être engagée sur le sujet, ça ne peut pas venir des seules équipes MPCC", a ajouté le président du MPCC. "J'espère que les décideurs du cyclisme iront dans ce sens, ça me paraît difficile de passer l'éponge, de faire table rase alors que des sommes colossales ont été en jeu".

Dans son règlement, le MPCC, qui a été créé en 2007 (bien avant la sanction frappant Armstrong puis les aveux de l'Américain), prévoit que des actions en dommages-intérêts peuvent être engagées "contre les coureurs ou autres personnes qui auraient porté atteinte à l'image".

Les équipes membres du MPCC ont d'ailleurs décidé d'appliquer plus strictement cet article à l'avenir.

jm/bvo

PLUS:afp