NOUVELLES

Le Canada est incertain des retombées du F-35 pour les entreprises aérospatiales

07/02/2013 04:46 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Des fonctionnaires à Ottawa se demandent si l'industrie aérospatiale canadienne pourra bénéficier de retombées aussi importantes que prévu du controversé programme de chasseurs furtifs F-35.

Ces interrogations sont consignées dans un rapport fédéral interne.

Les fonctionnaires rappellent que le projet sera touché par d'importantes compressions budgétaires aux États-Unis, ce qui affectera les fournisseurs partout sur la planète, dont les 72 entreprises canadiennes qui ont obtenu des contrats d'une valeur de 438 millions $ US jusqu'à maintenant.

Une analyse réalisée l'été dernier pour le ministre de l'Industrie, Christian Paradis, et récemment publiée, qualifie les réductions budgétaires potentielles à Washington de «risque majeur» pour les retombées dans l'industrie aérospatiale canadienne.

Les États-Unis pourraient bien se voir imposer d'importantes réductions budgétaires en matière de défense si les législateurs sont incapables de s'entendre sur des plans de lutte au déficit, et le programme des F-35, qui cumule déjà les retards, est une cible majeure.

Le gouvernement Harper avait tout d'abord estimé que les entreprises aérospatiales canadiennes pourraient récolter jusqu'à 12 milliards $ en contrats pour la durée de vie de l'avion, mais a révisé ses prévisions à la baisse, pour les ramener entre 9,3 et 9,7 milliards $.

PLUS:pc