NOUVELLES

Immolations par le feu de Tibétains: la Chine fait arrêter 70 personnes

07/02/2013 11:41 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Le gouvernement chinois affirme avoir arrêté 70 personnes dans des régions où vivent des ressortissants tibétains, dans le cadre d'opérations contre des immolations par le feu visant à protester contre le pouvoir communiste.

Ces arrestations surviennent alors que Pékin a accru ses efforts pour blâmer le leader tibétain en exil, le Dalaï Lama, pour des manifestations lors desquelles près de 100 moines tibétains, des religieuses et des citoyens se sont immolés par le feu depuis 2009.

Les mesures sévères sont un nouveau signe que les leaders chinois en poste depuis novembre ne relâchent pas la pression sur le Tibet, malgré les protestations et les condamnations internationales.

Les manifestants demandent à Pékin de leur offrir une plus grande liberté de religion, en plus de permettre le retour d'exil du Dalaï Lama, qui vit en Inde.

Les plus récentes arrestations ont eu lieu dans une région tibétaine de la province de Qinghai, qui borde le Tibet, a rapporté jeudi soir l'agence de presse gouvernementale Xinhua. Selon l'organe d'État, 12 personnes arrêtées ont été officiellement détenues, mais aucun détail sur les accusations n'a été divulgué.

Pékin a répondu aux manifestations en envoyant plus de forces de sécurité pour boucler les régions troublées et empêcher la circulation de l'information, arrêtant les amis des protestataires et saisissant les antennes satellites. Malgré tout, le rythme des immolations par le feu a accéléré en novembre, pendant que le Parti communiste organisait une transition cruciale.

Le gouvernement a attribué les immolations à des forces étrangères hostiles qui veulent séparer le Tibet du reste de la Chine.

Un responsable policier cité dans l'annoncé de jeudi a affirmé que le Dalaï Lama «a organisé et incité les immolations par le feu», mais n'a pas donné d'informations pour soutenir cette accusation.

Le chef spirituel a fui en Inde en 1959, alors que les troupes communistes occupant la région tibétaine depuis 1951 écrasaient une révolte anti-chinoise.

Les immolations par le feu ont galvanisé plusieurs Tibétains, qui les voient comme des gestes de sacrifice personnels, ce qui complique la tâche des autorités désirant dénoncer les gens procédant à des immolations.

PLUS:pc