NOUVELLES

En Campbell, Kevin Bizier obtient une chance de se tailler une place au soleil

07/02/2013 05:33 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Kevin Bizier a l'occasion de se placer sous les feux de la rampe, mais avant d'occuper l'avant-scène, il devra se défaire d'un adversaire coriace et expérimenté.

Le boxeur de St-Émile, qui a une fiche vierge de 19-0 (13 K.-O.), tentera de défendre son titre NABA des mi-moyens contre le vétéran de 40 ans et ex-champion du monde Nate Campbell (36-9-1, 26 K.-O.), vendredi, soir lors du gala Rapides et Dangereux du Groupe Yvon Michel.

Il s'agira d'une première finale pour Bizier. Le combat de 12 rounds sera présenté sur les ondes d'ESPN2 aux États-Unis et sera disponible sur la télé à la carte au Canada et permettrait à Bizier de se faire un nom et de grimper les échelons au classement.

«Je suis un bagarreur et les gens d'ESPN aiment ce genre de boxeurs, a déclaré Bizier. C'est un grand défi pour moi d'affronter un gars qui s'est battu contre les meilleurs au monde.

«J'ai dû m'assurer de m'entraîner convenablement pour faire 12 rounds. Notre stratégie est en place. En y allant round par round, je peux gagner un combat comme celui-là.»

Le contraste entre les deux pugilistes ne pourrait être plus important, et pas seulement en raison de leur différence d'âge.

Bizier, âgé de 28, est un boxeur naturel de 147 livres de cinq pieds neuf pouces, soit deux de plus que Campbell. L'Américain au physique plus compacte a connu ses meilleures années chez les légers, à 135 livres.

Campbell s'est battu partout sur la planète, il a déjà détenu trois ceintures de champion du monde en même temps et a livré bataille aux meilleurs boxeurs de sa division. Bizier ne s'est jamais battu à l'extérieur du Québec.

«Il a 19 victoires, mais je me suis battu à l'entraînement contre des gars meilleurs que ceux qu'il a affrontés, a déclaré Campbell. Je me suis entraîné avec Shane Mosley, Angel Manfredy, Arturo Gatti, Randall Bailey. Mais j'ai du respect pour le combattant qu'il est.»

Campbell a déjà raccroché ses gants une fois et le temps passé loin des rings lui a permis de guérir une blessure au dos. Maintenant, il partage son temps entre la boxe, ses études universitaires et ses cours de cardio-boxe qu'il donne cinq fois la semaine.

Mais il demeure un adversaire dangereux.

En mars, il s'est rendu en République dominicaine pour stopper l'aspirant Victor Cayo (qui avait alors une fiche de 27-2) en neuf rounds. Puis, en septembre, il a remporté une décision unanime en Pologne face à Krzysztof Szot. En 2011, il s'était incliné par décision unanime devant Danny Garcia, qui a remporté deux titres mondiaux depuis.

«Je me fous que les gens disent que j'ai 40 ans. C'est ce que j'aime faire. J'ai cinq filles. Je dois continuer à me battre. L'une d'entre elles vient de se marier. Je suis même grand-père. Quatre d'entre elles sont à l'université, la cinquième y retournera. Je me bats parce que je suis un père, un homme et un athlète.»

Bizier devait originalement se battre contre le Britannique John O'Donnell, mais ce dernier s'est retiré en raison d'une blessure. GYM s'est alors tourné vers Campbell, habitué de se battre sans préavis.

Le gala, qui devait aussi présenter un combat de David Lemieux, a d'ailleurs été miné par les blessures, mais Campbell lui donne de la crédibilité.

«ESPN nous avait à l'oeil, a indiqué Yvon Michel, président de GYM. Ils ne voulaient pas d'un show de deuxième ordre. Ils sont heureux.»

D'autre part, le retour de Joachim Alcine devra finalement attendre, puisque la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a annulé le combat qui devait l’opposer au Dominicain David Toribio. Un écart de 10,8 livres séparait les deux boxeurs, alors que le règlement de la RACJ stipule que la différence maximale autorisée est de 10 livres pour un duel entre 147 et 154 livres.

PLUS:pc