NOUVELLES

Boeing 787: les régulateurs de l'aviation civile ont-ils été laxistes?

07/02/2013 06:23 EST | Actualisé 09/04/2013 05:12 EDT

L'agence américaine de sécurité des transports (NTSB) a remis en cause jeudi le processus de certification du Boeing 787, alors que deux incendies de batteries début janvier contredisent les données fournies à l'époque par le constructeur.

La présidente de cette agence indépendante, Deborah Hersman, a expliqué lors d'une conférence de presse que ses équipes avaient mis en lumière la manière dont un court-circuit dans la batterie avait déclenché un incendie de celle-ci, mais les causes de ce feu restent encore à trouver.

La NTSB suit plusieurs pistes: la manière dont les cellules ont été chargées, la fabrication de la batterie et son design, notamment l'isolation des différentes cellules, ou encore la contamination par des particules inflammables.

Boeing a réagi en saluant "les progrès" de l'enquête, notamment le fait qu'elle ait conclu que le feu s'était déclenché au sein même de la batterie.

L'enquête se penche aussi sur le processus de certification du Boeing 787 par le régulateur du secteur, l'Autorité fédérale de l'aviation (FAA), qui reposait essentiellement sur des données transmises aux autorités par le constructeur et ses sous-traitants, dont le français Thales et le japonais GS Yuasa.

Mme Hersman a notamment précisé que le Boeing 787 comprenait "des technologies nouvelles", dont sa batterie lithium-ion, et que la FAA ne les avait pas testées directement mais qu'elle avait fixé des normes de sécurité au constructeur. Or, les résultats de tests de sécurité fournis à l'époque par Boeing ont été démentis par les incidents de janvier.

Boeing avait affirmé que "la probabilité qu'une émission de fumée provienne de la batterie était inférieure à un pour 10 millions d'heures de vol", a rappelé Mme Hersman. "Or il y a eu deux sérieux incidents sur des batteries de Boeing 787 avec moins de 100.000 heures de vols".

"Les données qui ont été utilisées pour certifier la batterie (du 787) doivent être reconsidérées", a-t-elle conclu.

Pour Loren Thompson, expert du Lexington Institute, la NTSB a mis au jour des "défauts dans la supervision" et dans le "processus analytique" ayant conduit à la certification de la batterie, qui nécessite "davantage d'implication des régulateurs".

Michael Boyd, expert indépendant, remarque que Mme Hersman est en lice pour succéder à l'actuel secrétaire américain aux Transports, Ray LaHood, et que ses critiques implicites sont peut-être "partiales".

"Il y avait des critiques implicites de la FAA" dans ce qu'a dit la NTSB "mais les deux agences ont des mandats différents", note Richard Aboulafia, analyste aéronautique au cabinet spécialisé Teal Group.

La FAA, qui dépend du département des Transports, est responsable de la sécurité aérienne et du respect des réglementations du secteur.

La NTSB, qui est une agence indépendante créée par le Congrès, est chargée d'enquêter sur les accidents d'aviation civile aux Etats-Unis et d'émettre des recommandations pour empêcher les futurs accidents.

M. LaHood et le directeur de la FAA, Michael Huerta, ont réagi aux propos de Mme Hersman en déclarant dans un communiqué qu'il fallait "finir le travail (d'enquête) avant de tirer des conclusions sur les changements ou améliorations de la FAA".

Boeing a lui aussi insisté sur le fait que le 787 avait été "certifié à la suite d'essais rigoureux de Boeing et d'un programme de certification extensif de la FAA". "Nous avons fourni des essais et analyses pour répondre aux demandes spécifiques de la FAA sur l'utilisation de batteries lithium-ion et nous n'hésiterons pas" à mettre en oeuvre les changements nécessaires, a ajouté le groupe.

Les experts se demandent à présent si la batterie va devoir faire l'objet d'un nouveau processus de certification, qui risquerait de prendre des mois et de prolonger considérablement l'interdiction de vol du 787.

En attendant, la FAA a autorisé Boeing a effectuer des vols d'essais du 787 "pour collecter des données supplémentaires".

ved/sl/sam

PLUS:afp