NOUVELLES

Une variation génétique double le risque de calcification de l'aorte

06/02/2013 06:16 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

Une variation génétique double le risque de calcification de la valve aortique, une maladie cardiaque courante, selon une étude internationale étendue publiée mercredi qui établit pour la première fois un tel lien avec les dépôts de calcium dans cette partie du coeur.

Cette calcification, si elle est importante, peut provoquer un rétrécissement ou un blocage de la valve aortique appelé sténose.

"Il s'agit d'une avancée importante dans la compréhension de la biologie du développement de cette maladie et de comment cette variation génétique courante, trouvée dans 7% de la population, contribue à ce risque", explique le Dr Wendy Post, cardiologue et professeur de médecine à l'université Johns Hopkins, le principal auteur.

Les facteurs de risque non-génétiques pour la calcification de la valve aortique sont l'âge avancé, l'hypertension artérielle, l'obésité, des niveaux élevés de cholestérol et le tabac. Les hommes ont un risque plus élevé que les femmes.

Ces chercheurs, dont l'étude paraît dans le New England Journal of Medicine daté du 7 février, ont examiné 2,5 millions de variantes génétiques chez plus de 6.900 personnes d'origine européenne.

Ils ont déterminé que cette variation dans le gène LPA, qui code la production d'un type de particule de cholestérol appelée lipoprotéine, est "fortement liée" à la calcification de la valve aortique.

La lipoprotéine est une particule de cholestérol qui circule dans le sang et accroît le risque d'infarctus.

"Une augmentation des niveaux de lipoprotéine était déjà liée à la calcification de la valve aortique, mais les études précédentes ne pouvaient pas indiquer s'il s'agissait simplement d'un marqueur de la maladie ou de sa cause", relève le Dr Catherine Campbell, cardiologue.

"Nos résultats fournissent la première preuve du lien de cause à effet de la lipoprotéine et de la calcification de la valve aortique", ajoute-t-elle.

Ces chercheurs ont confirmé ce lien dans d'autres groupes, dont plus de 2.000 personnes d'origine hispanique, 2.500 Afro-américains et plus de 700 Allemands, qui ont tous été soumis à un scanner pour détecter la présence d'une calcification de la valve de l'aorte.

La sténose aortique peut provoquer des douleurs dans la poitrine, de l'essoufflement et une perte de connaissance. Dans les cas les plus sévères, les patients subissent un remplacement de la valve aortique.

js/are

PLUS:afp