NOUVELLES

Singapour est touchée par sa première grève en 30 ans

06/02/2013 10:47 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

SINGAPOUR - Deux Chinois affirment avoir été maltraités par la police, après avoir été arrêtés en marge de leur participation à la première grève à toucher Singapour en près de 30 ans.

Les deux hommes ont raconté à un documentariste, en janvier, qu'ils ont été menacés et battus par la police pendant leur détention. Au total, cinq chauffeurs d'autobus ont été accusés pour leur participation au débrayage des 26 et 27 novembre qui a vu 171 chauffeurs chinois quitter le travail pour dénoncer des salaires 25 pour cent inférieurs à ceux de leurs confrères malaisiens.

Un des cinq chauffeurs a été déporté après avoir été incarcéré pendant six semaines. Les quatre autres, dont les deux victimes présumées, sont passibles d'un an de prison et d'une amende de 2500 $ US. Vingt-neuf des chauffeurs grévistes ont aussi été déportés après avoir perdu leur permis de travail.

Le débrayage avait interféré avec environ 5 pour cent du service de bus de la cité-état, où de telles contestations sont excessivement rares.

Le ministère des Affaires domestiques a publié un communiqué, mardi soir, dans lequel il indique prendre les allégations des hommes très au sérieux. Une enquête indépendante a été ouverte.

PLUS:pc