NOUVELLES

Russie - Saransk, surprenante ville hôte du Mondial-2018

06/02/2013 11:58 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

La région russe de Mordovie, chère à l'acteur français Gérard Depardieu, est plus connue pour ses camps de détenus que ses sportifs, mais sa capitale, Saransk, fait tout pour soigner son image de ville hôte du Mondial-2018 de football en Russie.

Cette agglomération de 300.000 habitants sur les bords de la Volga a été désignée à l'automne dernier contre toute attente pour accueillir des matches de la Coupe du monde en 2018, aux côtés notamment de Moscou et Saint-Pétersbourg.

Saransk était à nouveau sous les feux des projecteurs en janvier, quand elle a accueilli en grande pompe Gérard Depardieu, en délicatesse avec le fisc français et fier de son tout nouveau passeport russe.

"Quand Saransk a été désignée ville hôte, nous étions tous contents", a déclaré à l'AFP le président de la petite République de Mordovie, Vladimir Volkov.

"Ce n'était pas seulement une reconnaissance de ce que nous pouvons offrir, mais une percée pour le développement de la région", a-t-il ajouté.

Pendant la période soviétique, Saransk était surtout connue pour ses usines électroniques qui approvisionnaient le pays en ampoules.

En Russie, Saransk renvoie avant tout l'image d'une région abritant des camps de prisonniers datant de l'époque stalinienne, en particulier des camps pour femmes.

L'une des membres du groupe Pussy Riot condamnées pour une "prière punk" en février 2012 contre le président Vladimir Poutine, Nadejda Tolokonnikova, purge sa peine de deux ans dans le camp pour femme numéro 14, en Mordovie.

Après la chute de l'URSS en 1991, le sport s'est beaucoup développé dans la région. Saransk s'est fait un nom après avoir produit de nombreux champions de marche athlétique, une discipline peu connue dans de nombreux pays mais prise très au sérieux en Russie.

Valery Borchin, Sergei Kirdyapkin, champions olympiques et du monde du 20 et du 50 km, Denis Nizhegorodov, Olga Kaniskina et Yelena Lashmanova ne sont que quelques-uns des athlètes de la liste de champions et médaillés olympiques de la région.

"Saransk organise régulièrement événements sportifs et culturels", observe encore M. Volkov.

"Nous avons accueilli ces dernières années les championnats de Russie d'athlétisme et la Coupe du monde de marche athlétique", dit-il.

Immédiatement après avoir été désignée ville hôte du Mondial, la mairie de Saransk a commencé à se préparer pour l'événement qui aura lieu dans un peu plus de cinq ans, et a entamé la construction du stade, souligne-t-il: "Pendant la Coupe du monde, le stade aura une capacité d'environ 45.000 places. Mais après l'événement, nous allons le réduire à 26.000 places. Nous considérons que c'est une capacité optimale pour notre ville", explique-t-il.

Le club de Saransk a été promu l'an passé en Première Ligue russe.

Même si le club est l'actuelle lanterne rouge du championnat, M. Volkov est optimiste pour son avenir, en particulier après le recrutement en décembre d'un nouvel entraîneur, le Roumain Dorinel Munteanu.

"Bien que notre équipe ne soit pas dans le haut du classement pour sa première année en Première Ligue, les habitants de la Mordovie aiment leur club et se montrent compréhensifs vis-à-vis des résultats", conclut-il.

af/bfi/gv

PLUS:afp