NOUVELLES

Rummenigge: "Le monde peut attendre un fantastique Mondial 2022"

06/02/2013 09:35 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

Karl-Heinz Rummenigge, président de l'Association européenne des clubs de football (ECA), a estimé mercredi à Doha que "le monde peut attendre un fantastique Mondial 2022" dans l'émirat, tout en refusant de se prononcer sur l'idée d'organiser cet événement en hiver et non en été.

"Après avoir entendu la présentation (du dossier qatari), après avoir foulé sans doute le plus beau terrain qu'il m'ait été donné de voir au cours de ma vie (NDLR: le Khalifa stadium de Doha), nous avons une impression très positive sur l'organisation et les infrastructures de la Coupe du monde 2022", a déclaré le président du Bayern Munich, interrogé lors de la clôture de la 10e assemblée générale de l'ECA.

"Mais la seule question à laquelle je ne peux répondre est celle de savoir quand ce Mondial débutera", a ensuite ajouté M. Rummenigge.

"Nous sommes au courant que Michel Platini, le président de l'UEFA, a estimé dans un entretien que nous devrions être ouverts à l'idée de déplacer ce Mondial de l'été à l'hiver, voire l'automne", a déclaré le président de l'ECA : "Mais je pense que ces discussions doivent d'abord être ouvertes par la FIFA, avant que nous puissions nous prononcer".

"Ce serait une erreur de faire de cette question une question politique", a insisté M. Rummenigge, selon qui "il faut trouver la meilleure solution pour tout le monde", "sans oublier les supporteurs".

Le président de l'UEFA, Michel Platini, avait encore plaidé fin décembre à Dubai pour que le Mondial-2022 au Qatar soit organisé en hiver, en raison de la forte chaleur régnant dans l'émirat en été.

Moins diplomate que le président du Bayern Munich, Umberto Gandini, vice président de l'ECA et directeur du Milan AC s'est voulu "très pragmatique", en rappelant que "La candidature (qatarie) pour la coupe du monde 2022 a été faite pour une coupe du monde en été".

"Et je pense que si la décision de la commission exécutive de la FIFA a été d'accorder la coupe du monde au Qatar, c'est parce que la candidature qatarie offrait des solutions pour permettre la tenue de cette coupe du monde à la période habituelle", c'est-à-dire en été, a insisté le dirigeant italien, en rappelant que "jusqu'à maintenant, la question du calendrier n'a pas été officiellement posée".

Se voulant "très pragmatique et très pratique", Sandro Rosell, 2e vice-président de l'ECA, a précisé de son côté "être ouvert à la discussion", même si de son point de vue "ce Mondial devrait en principe se tenir en été".

"Mais à partir du moment où nous saurons la décision prise deux ou trois ans à l'avance, nous pourrons alors planifier correctement la saison (des clubs), que ce Mondial ait lieu en été ou en hiver", a-t-il ajouté, semblant laisser la porte ouverte à un Mondial 2022 hivernal.

ol/pid

PLUS:afp