NOUVELLES

Obama n'ira pas en Israël avec de nouvelles propositions de paix (Maison Blanche)

06/02/2013 02:58 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama ne compte pas présenter de nouvelles propositions pour relancer le processus de paix entre Israël et l'Autorité palestinienne lors de son voyage dans la région prévu au printemps, a indiqué la Maison Blanche mercredi.

Barack Obama qui se rendra en Israël pour la première fois depuis son accession à la Maison Blanche, doit rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu et aborder la question du nucléaire iranien et le conflit en Syrie. Le porte-parole de la Maison Blanche a toutefois précisé qu'il n'y aurait pas de nouvelles propositions pour relancer le processus de paix enlisé depuis septembre 2010 entre Israël et l'Autorité palestienne.

"A chaque fois que le président et le premier ministre (Netanyahu, ndlr) discutent et bien sûr à chaque fois que le président parle avec les dirigeants de l'Autorité palestinienne, ces questions sont abordées", a admis le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney.

"Mais ce n'est pas le but de cette visite", a-t-il tranché.

Le contact n'est jamais passé entre le président américain, qui a prêté serment pour un second mandat le 21 janvier, et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, nommé à nouveau à la tête du gouvernement israélien après des élections législatives serrées le 23 janvier.

Des divergences sur le nucléaire iranien avaient éclaté au grand jour en 2012. Le gouvernement américain privilégie des sanctions économiques couplées à des négociations, quand le Premier ministre israélien réclame des "lignes rouges claires", menaçant de lancer des frappes préventives.

Le président américain se rendra aussi dans les territoires palestiniens de Cisjordanie et en Jordanie.

Barack Obama avait commencé son premier mandat avec un plan de paix pour le

Proche-Orient mais l'effort avait été miné par le refus israélien d'arrêter la construction de colonies sur des territoires que les Palestiniens voient comme partie intégrante du futur Etat qu'ils souhaitent créer.

col/lor/rap

PLUS:afp