NOUVELLES

Mondiaux-2013 - Relais mixte: la Norvège face à une meute de prétendants

06/02/2013 11:16 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

La Norvège, double tenante du titre de relais mixte, sera confrontée à une meute de prétendants, dont une équipe russe en pleine ascension à un an des JO de Sotchi, jeudi, en ouverture des Mondiaux-2013 de biathlon à Nove Mesto (République Tchèque).

Comme l'an dernier à Rupholding (Allemagne), le quatuor norvégien sera emmené par Tora Berger, actuelle N.1 mondiale, et Emil Hegle Svendsen, prétendant au grand globe.

"On est très concentrés sur cette épreuve car on a gagné les deux derniers titres et parce que l'épreuve sera olympique l'an prochain", a déclaré à l'AFP Tarjei Boe, qui complète le quatuor avec Synnoeve Solemdal.

"C'est devenu de plus en plus difficile de gagner, plus qu'en relais messieurs", a estimé pour sa part Svendsen, citant la Russie, la France et l'Allemagne comme plus sérieux rivaux pour l'or.

Les Russes ont tous les atouts pour débuter victorieusement leur campagne mondiale avec Dmitry Malyshko, auteur d'un doublé cette saison à Oberhof (Allemagne), Anton Shipulin et les deux Olga, Vilukhina et Zaitseva.

La Russie l'a d'ailleurs démontré en remportant l'unique relais mixte disputé en ouverture de saison à Ostersund (Suède).

Un an après la retraite de sa star Magdalena Neuner, l'Allemagne reste un adversaire de poids avec notamment Andreas Birnbacher et la petite fusée Miriam Gössner en passe de remplacer "Lena".

Côté français, l'équipe "est boostée à bloc, consciente de ses capacités", assure Simon Fourcade, qui sera supporteur du quatuor composé de Marie-Laure Brunet, Marie Dorin, Alexis Boeuf et son frère Martin pour effacer la déconvenue de 2012 (13e).

L'adresse au tir peut faire la différence sur un site souvent venté, celle notamment de Brunet, avec ses 95% de réussite cette saison, et de Martin "qui a confiance en lui et en son tir".

Les Tchèques de Gabriela Soukalova peuvent compter sur le soutien des quelque 26.000 spectateurs attendus dans l'arène et le long du parcours, tandis que les Slovènes de Jakov Fak tenteront de rééditer leur "perf" de l'an dernier (2e).

sg/gv/pid/dac

PLUS:afp