NOUVELLES

Matchs truqués: l'Association européenne des clubs ne voit pas de "cancer"

06/02/2013 08:38 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

Le premier vice-président de l'Association européenne des clubs de football (ECA), l'Italien Umberto Gandini, a affirmé mardi que même si le problème des matchs truqués est "énorme", il n'y voit pas le signe d'un "cancer frappant le football européen".

Interrogé à Doha, à l'issue de la 10e Assemblée générale de l'ECA, après les révélations d'Europol sur un cartel criminel basé à Singapour qui serait à l'origine de centaines de matchs truqués dans le monde, le directeur du Milan AC a admis que le chiffre de 380 matches qui auraient été truqués en Europe "est un nombre important".

"Mais il faut garder à l'esprit que sur la période visée plus de 200.000 matches ont probablement été joués en Europe, et que donc, même si c'est important, ce n'est pas le signe d'un énorme cancer frappant le football européen", a insisté M. Gandini, en précisant "ne pas vouloir nier le problème".

L'Espagnol Sandro Rosell, 2e vice-président de l'ECA et président du FC Barcelone, a affirmé de son côté que "si un club membre de l'ECA était prouvé coupable dans ce dossier, il serait exclu".

ol/gv

PLUS:afp