NOUVELLES

Les Etats-Unis confirment un renforcement de leurs sanctions contre l'Iran

06/02/2013 11:27 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont confirmé mercredi avoir mis en oeuvre de nouvelles sanctions contre l'Iran visant à restreindre son accès aux revenus pétroliers, et ils ont inclus à leur liste noire des entités soupçonnées de participer à la censure dans le pays.

Ces nouvelles mesures devraient empêcher les autorités iraniennes "d'utiliser les revenus pétroliers détenus dans des institutions financières à l'étranger" et de "rapatrier" ces fonds en Iran, a précisé le département du Trésor dans un communiqué, confirmant ainsi une annonce du gouvernement iranien qui a dénoncé mercredi ces mesures.

"Tant que l'Iran ne répondra pas aux inquiétudes de la communauté internationale sur son programme nucléaire, les Etats-Unis renforceront leurs sanctions et intensifieront leur pression économique contre le régime iranien", a déclaré le sous-secrétaire au Trésor chargé du renseignement financier et de la lutte antiterroriste, David Cohen, cité dans le communiqué.

Le Trésor a également annoncé avoir inscrit sur sa liste noire quatre entités et un individu accusés de "restreindre la libre circulation de l'information" en Iran et dont les éventuels avoirs et activités aux Etats-Unis seront gelés.

Sont notamment visés l'agence de diffusion iranienne (IRIB) et son directeur Ezzatollah Zarghami, qui sont accusés d'avoir propagé "de fausses informations" et des "confessions forcées" d'opposants. La cyber-police iranienne a elle aussi été ajoutée à la liste noire américaine.

L'Iran et les grandes puissances du Groupe P5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) doivent reprendre le 26 février à Almaty, au Kazakhstan, leurs discussions sur le dossier nucléaire controversé iranien suspendues mi-2012. Le P5+1 doit faire "une nouvelle offre crédible" à Téhéran.

La porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, a dit espérer que ce nouveau cycle de négociations "offre vraiment l'occasion à l'Iran de discuter du contenu, de la substance".

"Nous voulons que ces discussions permettent de faire des progrès concrets face aux inquiétudes de la communauté internationale et qu'il ne s'agisse pas de parler pour parler", a insisté la diplomate américaine.

Les Etats-Unis adoptent depuis des mois une stratégie dite à "double voie" consistant à imposer des sanctions économiques de plus en plus dures contre Téhéran tout en essayant de l'amener à la table des négociations.

Mme Nuland a répété que Washington était "disposé à parler de manière bilatérale avec l'Iran dans le cadre du P5+1".

jt-nr/jca

PLUS:afp