NOUVELLES

La police tire des lacrymogènes sur les manifestants à Tunis (AFP)

06/02/2013 08:50 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

La police tunisienne a tiré mercredi des gaz lacrymogènes sur les quelques milliers de manifestants réunis à Tunis face au ministère de l'Intérieur, avenue Bourguiba, pour dénoncer le meurtre d'un opposant, a constaté un journaliste de l'AFP.

La police a répliqué après avoir essuyé des jets de bouteilles. Des nuages de gaz se sont répandus sur toute l'avenue, à la faveur d'un vent fort. Les policiers ont aussi pourchassé les manifestants pour les disperser à coups de matraque.

L'avenue s'est vidée en quelques minutes après les premiers tirs et les magasins ont immédiatement baissé leur rideau de fer.

De petits groupes de manifestants jouaient cependant au chat et à la souris avec les policiers qui les pourchassent dans les rues avoisinant cette avenue qui fut un haut lieu de la révolution de 2011.

Ces incidents ont éclaté alors que les proches de l'opposant tunisien assassiné, Chokri Belaïd, s'apprêtaient à s'engager sur l'avenue Habib Bourguiba avec la dépouille à bord d'une ambulance pour y rejoindre les manifestants.

"C'est un fils du peuple, c'est normal qu'il passe sur l'avenue Habib Bourguiba", a déclaré à l'AFP Moufida Abbassi journaliste et amie de la victime.

alf/kl/hj

PLUS:afp