NOUVELLES

Gaz/pétrole: accord entre Total et Chypre pour l'exploration dans 2 blocs

06/02/2013 08:46 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

Chypre a signé mercredi un accord avec Total accordant au géant pétrolier français le droit d'exploration de gaz et de pétrole dans deux blocs dans ses eaux territoriales, a indiqué mercredi le ministre du Commerce.

Chypre ambitionne de devenir une importante plateforme régionale dans le domaine de l'énergie, après la découverte de colossales ressources en hydrocarbures sous la mer au large de ses côtes méridionales.

"Avec cette décision, le gouvernement de Chypre a réalisé l'un des plus importants objectifs de sa stratégie énergétique, à savoir mener à bien une deuxième série d'attributions de licences" d'exploration, a souligné le ministre, Neoclis Sylikiotis.

Total s'est vu attribuer une licence pour l'exploration des blocs 10 et 11, adjacents du bloc 12 où l'Américain Noble Energy a annoncé avoir découvert un très important gisement gazier, et a l'intention d'y mener des forages exploratoires à la recherche de gaz mais aussi de pétrole.

La Turquie s'est toujours opposée à ces explorations menées par le gouvernement chypriote qu'elle ne reconnaît pas, les qualifiant d"illégales" et menaçant de boycotter les groupes retenus par les autorités de la partie sud de l'île.

M. Sylikiotis a fait valoir que l'implication des groupes français, américains ou italiens dans la recherche d'hydrocarbures autour de l'île constituait un "bouclier politique" contre les menaces d'Ankara.

Chypre est divisée en deux depuis 1974, après l'invasion par la Turquie du nord de l'île, suite à un coup d'Etat fomenté par des nationalistes chypriotes-grecs et visant à rattacher le pays à la Grèce.

Certains analystes estiment que les revenus énergétiques potentiels atteignent 600 milliards d'euros pour la petite île méditerranéenne, qui compte sur cette manne pour sortir de la récession dans laquelle elle est plongée.

En janvier, Chypre a attribué trois blocs à un consortium associant l'Italien ENI au Sud-Coréen Kogas.

En octobre, Chypre avait annoncé avoir accordé, à l'issue d'un appel d'offres international qui s'est achevé en mai 2012, quatre licences d'exploration de gaz sujettes à négociations, dont une au géant pétrolier français Total et une autre à un consortium franco-russe.

Mais Nicosie a décidé en décembre de mettre fin aux négociations avec les candidats retenus pour le bloc 9 --un consortium alliant la branche ENP de Total et le russe Novatec -- car elles se sont avérées "insatisfaisantes".

La compagnie française Total était cependant toujours dans la course pour le bloc 11 et le gouvernement a décidé de négocier avec elle l'attribution du bloc 10, qui n'avait pas été mis aux enchères.

cc/jds/bpz/cnp/sw

PLUS:afp