NOUVELLES

Bruce Willis s'oppose à des lois additionnelles sur les armes à feu

06/02/2013 11:30 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT

Bruce Willis affirme être opposé à d'éventuelles lois sur le contrôle des armes à feu qui pourraient, selon lui, enfreindre les droits garantis par le deuxième amendement de la Constitution.

L'acteur soutient en entrevue à l'Associated Press qu'on ne peut pas croire toucher à certains droits garantis sans créer une brèche qui risque d'en faire tomber d'autres.

La vedette de Die hard réfute aussi tout lien entre les fusillades dans les films d'Hollywood et la violence liée aux armes dans la société. Bruce Willis a tenu ces propos alors qu'il fait la promotion du film A good day to die hard, le cinquième de la série. Le premier long métrage Die hard, avec le policier John McClane, était sorti il y a 25 ans.

L'acteur âgé de 57 ans estime que « le réel enjeu est évacué » lorsque des observateurs font le lien entre le divertissement hollywoodien et les tueries comme celles de l'an dernier au Connecticut et au Colorado.

Bruce Willis ajoute ne pas voir comment des lois additionnelles pourraient prévenir de telles tueries. « C'est un sujet difficile, et je ressens la douleur de ces familles, a-t-il exprimé. Je suis un père, et c'est tout simplement une tragédie. Mais je ne vois pas comment on peut légiférer contre la folie. Je ne sais pas ce que l'on peut faire. »

The Associated Press

PLUS:rc