POLITIQUE

Attentat du Métropolis : un rapport soulève des problèmes de communication interne à la SQ

06/02/2013 03:41 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT
Getty Images
Pauline Marois, leader of the Parti Quebecois, is escorted by the security personnel after a gunman opened fire during her victory speech on September 4, 2012 in Montreal. One person was killed and another seriously wounded. The shooting took place with Pauline Marois's Parti Quebecois projected to win elections in the mostly French-speaking province, ousting Premier Jean Charest from the legislature and his Liberals from power. AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA (Photo credit should read ROGERIO BARBOSA/AFP/GettyImages)

Le ministre de la Sécurité publique du Québec, Stéphane Bergeron, a confirmé dans une brève déclaration mercredi avoir reçu le rapport de la Sûreté du Québec (SQ) sur l'attentat du Métropolis qui met l'accent sur un seul point, celui des problèmes de communication interne le soir du 4 septembre.

M. Bergeron a expliqué qu'il lui est impossible de rendre publiques les conclusions du rapport en raison de son caractère sensible qui a trait à la sécurité de l'État.

Par ailleurs, M. Bergeron a indiqué qu'en raison des procédures judiciaires en cours entourant l'attentat du Métropolis, il ne fera aucun commentaire.

Enfin, le ministre a dit avoir reçu l'assurance du directeur général de la SQ que tous les ajustements concernant la sécurité de la première ministre et des ministres sont mis en place.

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentat contre Pauline Marois