NOUVELLES

Affrontements entre policiers et manifestants à Tunis

06/02/2013 09:32 EST | Actualisé 08/04/2013 05:12 EDT
AP
Protesters remove barriers to demonstrate after the killing of opposition leader Chokri Belaid in Tunis, Wednesday, Feb.6, 2013. The Tunisian opposition leader critical of the Islamist-led government and violence by radical Muslims was shot to death Wednesday, the first political assassination in post-revolutionary Tunisia. The killing is likely to heighten tensions in the North African nation whose path from dictatorship to democracy so far has been seen as a model for the Arab world. (AP Photo/Amine Landoulsi)

TUNIS (AFP) - Une foule de jeunes manifestants en colère ont affronté mercredi en fin d'après-midi la police avenue Bourguiba à Tunis, tentant d'y ériger des barricades après l'assassinat dans la matinée d'un leader d'opposition, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un blindé de la garde nationale tirait des salves de gaz alors que les manifestants utilisaient des poubelles, des tables de café, des barbelés et des barrières pour leurs barricades.

Après une vingtaine de minutes d'affrontements, des renforts d'une centaine de policiers casqués et armés de matraque ont chargé les quelque 150 manifestants qui ont pris la fuite dans les rues alentours.

Les heurts se poursuivaient dans le quartier, des nuées de gaz lacrymogènes étant visibles à plusieurs endroits.

Des dizaines de policiers patrouillaient en fin d'après-midi à moto et en camionnette l'avenue, haut lieu de la révolution de 2011, où la circulation automobile était arrêtée.

INOLTRE SU HUFFPOST

Réactions à l'assassinat de Chokri Belaïd