BIEN-ÊTRE

SMM24 : Le legging, cet incontournable chez Pedram Karimi, Mélissa Nepton, Nadya Toto (PHOTOS/VIDÉO)

05/02/2013 10:18 EST | Actualisé 05/02/2013 11:46 EST

Qu'il soit en jersey, en cuir ou en laine, ajusté, plissé ou ample aux hanches, le legging s'impose comme un morceau essentiel de l'automne-hiver 2014, comme en témoignent les collections présentées lors de la première journée de la Semaine de la mode de Montréal.

Silhouettes atypiques, mais élancées, jambes effilées, volume : ce sont, semble-t-il, les mots qui ont guidé crayons et ciseaux dans la confection des vêtements de cette nouvelle saison. Pedram Karimi et Mélissa Nepton ont ainsi mis l'accent sur le bas du corps afin de travailler le volume et de tester les limites du pardessus et de la cape. Karimi a par exemple multiplié la superposition de chandails et de manteaux de différentes dimensions, tout en soulignant la finesse des jambes par des leggings très ajustés. La surcharge de tissu ample faisait toutefois perdre au corps ses courbes, qui se cachait alors sous les trop nombreuses couches. Il en résulte une collection unisexe, qui déjouent les genres et insistent sur leur ambiguïté.

SEMAINE MODE MONTRÉAL: 24e édition

Pour sa collection automne-hiver 2013, Melissa Nepton s'est donné le mandat de réinventer le legging. Elle a présenté des vêtements assez classiques, dans les teintes neutres qui sont les siennes : anthracite, beige, noir, albâtre, jouant aussi avec le rouge bordeaux. Les pantalons moulants, à taille haute, se portent sous des chemises transparentes qui, sans être trop près du corps, s'en éloignent juste assez pour assurer confort et féminité. Nepton a également travaillé le legging, en laine notamment, de manière à conserver l'ajustement aux chevilles, tout en créant de l'espace aux cuisses. De très chic, celui-ci acquiert ainsi un look plus décontracté.

Au contraire de Pedram Karimi, la designer Nadya Toto a coupé ses pièces afin qu'elles collent au corps. La dentelle noire domine nettement sa collection automne-hiver, ainsi que le motif floral. Les pantalons sont étroits et collants, les robes moulent les hanches et la poitrine. Si elle a exploré une palette de couleurs variées (mauve, framboise, bleu royal, noir) au risque de créer un manque de cohérence générale, Karimi et Nepton sont plutôt restés dans des couleurs assez discrètes. Le premier a toutefois mis de l'avant des pièces de teinte argentée, qui contrastaient avec le noir et le beige blond de ses autres vêtements.