Le PQ fera de l'identité québécoise une priorité

Publication: Mis à jour:
PAULINE MAROIS
PC

« Nous avons la volonté ferme, et ça m'apparaît absolument essentiel de renforcer l'identité québécoise », a déclaré la première ministre Pauline Marois à la sortie d'un caucus de deux jours du Parti québécois, qui a pris fin vendredi matin dans les Laurentides. Mme Marois entend ainsi orienter la prochaine session parlementaire sur l'identité québécoise et l'économie.

« Nous sommes déterminés à faire adopter la nouvelle loi 101 et j'espère que les partis d'opposition vont mettre de côté la partisanerie sur cette question », a clamé Mme Marois à sa sortie du caucus. « C'est vital pour notre avenir comme peuple. C'est crucial pour la nation québécoise. »

La première ministre entend consulter la population au sujet de la laïcité et de légiférer au cours de la prochaine année. «Nous allons déposer des documents d'orientations qui nous permettront de consulter sur la base de projets concrets», a-t-elle précisé. «Et, à partir de là, nous verrons à adopter les mesures utiles et pertinentes qu'il s'agisse d'accommodements raisonnables, de laïcité ou d'autres thèmes qui tourne autour de cela.»

Mme Marois avance que des changements pourraient être apportés à la Charte québécoise des droits et libertés ou elle pourrait même être remplacée. «M. Drainville a le mandat de venir nous proposer un plan de travail à cet égard», a expliqué Mme Marois.

Elle reproche à l'ancien gouvernement d'avoir mis le rapport Bouchard-Taylor sur une tablette et d'avoir adopté des mesures frileuses qui n'étaient pas à la hauteur pour «corriger les problèmes vécus» par la population. Elle veut éviter qu'une telle situation se répète. Le gouvernement devrait présenter le résultat de ses réflexions au plus tard au début de l'été.

Mme Marois a également abordé le thème de la gouvernance souverainiste. « Je souhaite qu'on puisse entamer avec Ottawa des échanges précis sur le respect de nos compétences. Je pense entre autres à l'Éducation, la Santé, la politique familiale. » Mme Marois espère également s'entendre avec Ottawa afin de légiférer dans le dossier « Mourir dans la dignité ». « Je souhaite qu'on puisse aller aussi loin que possible [...] et qu'on puisse avoir des ententes quant à l'application sans qu'Ottawa ne nous mette des bâtons dans les roues. »

L'électricité comme levier économique

Satisfaite de la prestation de l'économie québécoise dans des circonstances difficiles. Mme Marois avance qu'il s'est créé 56 000 emplois dans la province depuis le début de son mandat, soit au cours des quatre derniers mois.

« Nous voulons un Québec plus riche et un Québec prospère», a déclaré Mme Marois qui a indiqué que des investisseurs souhaitent s'établir au Québec. Elle a précisé que des investisseurs rencontrés à Davos, lors du Forum économique mondial, souhaitaient consolider leurs investissements ou en effectuer de nouveaux.

De plus, le gouvernement du PQ entend utiliser les surplus d'électricité d'Hydro-Québec comme levier pour attirer des investisseurs et pour favoriser l'électrification des transports de la province. «Plutôt que de le voir comme un problème [le surplus d'électricité], il faut le voir comme un avantage et utiliser cette conjoncture [...] pour attirer de nouveaux investissements.»

Des projets de loi sur les mines et les hydrocarbures sont également au menu du gouvernement.

Le gouvernement du Québec entend également poursuivre sa lutte contre la corruption et en mettant en œuvre la Loi 1 et en faisant adopter le projet de loi 10. Ce dernier projet de loi vise à forcer les élus municipaux accusés de délits criminels à se retirer en attendant la fin des procédures judiciaires.

Pauline Marois a quitté les Laurentides pour se rendre à Québec où elle rencontrera le premier ministre canadien Stephen Harper. Plusieurs questions économiques sont à l'ordre du jour, mais Mme Marois a indiqué qu'elle allait aborder la question de la réforme de l'assurance-emploi avec M. Harper.

La deuxième session parlementaire du gouvernement du PQ s'ouvrira le 12 février prochain.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le meilleur et le pire du gouvernement Marois
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction