PARIS (AFP) - La Finlande, les Pays-Bas et la Norvège occupent la tête du classement mondial annuel des pays respectant la liberté de la presse établi par l'ONG française Reporters sans frontières, qui place en queue de peloton l'Erythrée, la Corée du Nord et le Turkménistan.

La Syrie et la Somalie, l'Iran, la Chine, le Vietnam, Cuba, le Soudan et le Yémen complètent la liste des pays les moins respectueux de la liberté de la presse sur 179 Etats passés en revue.

Côté "chutes vertigineuses", le Mali est relégué à la 99e place (moins 74 places par rapport au bilan 2011), notamment suite au putsch du 22 mars à Bamako, selon un rapport de RSF publié mercredi.

Quant à la Turquie (154e, moins 6 places), elle est "à ce jour la première prison au monde pour les journalistes, en particulier ceux qui développent des vues critiques des autorités sur la question kurde", .

L'ONG pointe pour d'autres pays quelques "améliorations majeures" et des progressions importantes, comme le Malawi qui gagne 71 places et se classe 75e. La Côte d'Ivoire (96e, +63 places) semble sortie de la crise post-électorale entre partisans de Laurent Gbagbo et d'Alassane Ouattara.

La Birmanie (151e, +18 places) confirme sa légère augmentation à la faveur du printemps birman. En Asie toujours, l'Inde (140e, moins 9 places) est à son pire niveau depuis 2002. Notamment en cause, une censure du Net qui continue à se développer.

La Chine (174e) "ne montre aucun signe d'amélioration" avec toujours un grand nombre de journalistes et de net-citoyens en prison et une web-censure qui "demeure un obstacle majeur dans l'accès à l'information", selon le rapport.

RSF souligne aussi que "le tour de vis répressif mis en place depuis le retour à la présidence de Vladimir Poutine" fait perdre six places à la Russie qui devient 148e.

Enfin le rapport estime que si 16 pays de l'Union européenne figurent toujours dans les trente premières places du classement, "le modèle européen s'érode". "Les institutions instrumentalisent dangereusement les +lois bâillons+", comme en Hongrie (56e, -16 places) et en Grèce (84e, -14 places).

Pour son classement, RSF table sur six critères pour chaque pays: le pluralisme, l'indépendance des médias, les notions d'environnement et d'autocensure, le cadre légal, la transparence et enfin les infrastructures d'information. Chaque pays obtient une "note" de 0 à 100, zéro représentant une "situation idéale".

cartelibertepresse

Loading Slideshow...
  • Les 7 géants des médias au Canada

  • Postmedia - 1,1 milliard $

    Postmedia a été créée en 2010, après le démantèlement de Canwest. Un consortium mené l'ancien PDG de Canwest Paul Godfrey a acheté actifs des journaux de Canwest, dont le National Post, le Ottawa Citizen et le Calgary Herald, de même que deux quotidiens de Vancouver. En photo: le PDG de Postmedia, Paul Godfrey <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Torstar - 1,48 milliard $

    Torstar détient le Toronto Star, plus important quotidien au pays. L'entreprise détient aussi la chaîne de magazine Metroland et l'éditeur Harlequin, qui publie des romans à l'eau-de-rose. En photo: l'édifice de Torstar à Toronto <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Shaw - 4,74 milliards $

    Le géant du câble dans l'ouest canadien est entré dans les ligues majeures en 2009 avec l'achat de plusieurs affiliés de CTV. L'entreprise fondée par Jim Shaw est toujours contrôlée par sa famille. En photo: le PDG Brad Shaw <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Quebecor - 9,8 milliards $

    Fondée par Pierre Péladeau, l'entreprise détient Sun Media et la chaîne de quotidiens Osprey, de même que Vidéotron, TVA et nombre de publications et de sites web. Le fils de Pierre Péladeau, Pierre-Karl, a occupé le poste de PDG de 1999 à 2013. Depuis mars 2013, Robert Dépatie occupe ce poste. Photo: Pierre-Karl Peladeau <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Rogers - 12,1 milliards $

    Fondée par Ted Rogers, Rogers Communications est un acteur de premier plan dans le secteur du câble et des services sans-fil. L'entreprise contrôle Rogers Media, qui détient 70 publications, 54 stations de radio et plusieurs chaînes de télé, dont CityTV et The Shopping Channel. En photo: Le PDG de Rogers, Nadir Mohamed <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Woodbridge (Thomson Reuters) - 13,8 milliards $

    Woodbridge est le holding de la milliardaire famille Thomson. L'entreprise contrôle 55 % de Thomson Reuters, l'une des plus grandes organisations médias. En photo: le fondateur Kenneth Thomson photographié en 2003. <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Bell Canada (BCE) - 18,1 milliards $

    BCE est l'une des plus importantes entreprises canadiennes, avec ses services de téléphonie, de web et de télévision. Sa filiale Bell Média a acheté les stations de radio du groupe CHUM en 2006, et celles d'Astral Media en 2012. Bell détient également le réseau CTV. <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>