Objectif Nord, à Télé-Québec : une nouvelle facette du Nord québécois

Publication: Mis à jour:
PLANNORD
Télé-Québec

On connaît peu nos voisins du Nord québécois. Au-delà du Plan Nord et du potentiel économique que représente ce territoire pour la province, que savons-nous des communautés qui peuplent ce coin de pays? Comment celles-ci composent-elles avec les changements qui ont bouleversé leur mode de vie au cours des 50 dernières années? De quels trésors regorgent leurs différentes ressources ? Et quels sont les défis environnementaux qui attendent ces gens et leurs descendants?

Avec Objectif Nord, un ambitieux projet multiplateforme décliné en trois volets, Télé-Québec braque ses projecteurs sur le Nord mais, surtout, sur ces êtres humains profondément attachés à leur culture et à leurs racines, et sur toutes ces richesses naturelles qui constituent l'essence de ces régions. À travers une série documentaire de quatre épisodes d'une heure réalisée par Robert Cornellier, un magnifique livre signé Serge Bouchard et Jean Désy et un site web riche en contenu, le public effectuera un grand voyage dans une réalité qui paraît parfois étrangère à la nôtre tout en étant tout près de nous.

Mots d'artistes

C'est avec une très grande fierté que Michèle Fortin, présidente-directrice générale de Télé-Québec, a initié les journalistes à cette belle aventure, lundi matin. « On veut faire connaître et aimer le Nord, et en faire découvrir des facettes émotives, éducatives », a déclaré la dame, quelques minutes avant la projection du premier épisode de la série documentaire, intitulé Les voix du Nord.

D'une grande beauté, cette heure introductive donne la parole à des artistes qui, avec beaucoup de sensibilité, parlent du passé, du présent et du futur de la terre qui les a vus naître. On y fera notamment la connaissance de Keven Landry, un auteur-compositeur natif de Havre Saint-Pierre qui, après une escale de 14 ans dans les grands centres, à Montréal et à Québec, a choisi de revenir au bercail pour transmettre à ses deux enfants ses valeurs profondes. Le jeune homme admettra en souriant que, quand on vient du Nord, « on cherche tout le temps la mer. »

Le chanteur Florent Vollant, natif du Labrador, et dont le clan a dû s'exiler sur la réserve de Mani-Utenam à la fin des années 1950, en raison de l'implantation des mines, se désolera à voix haute que les enfants de sa patrie aient de la difficulté à parler l'Innu, mais peinent autant à causer en français. La moitié du défunt duo Kashtin prônera la musique comme geste de rassemblement. Matthew Isheroff et Pakesso Mukash, deux jeunes Cris, membres du groupe CerAmony, et Etua Snowball, un Inuit de Kuujjuaq qui enseigne aux adolescents du secondaire, expliqueront aussi leur vision des enjeux que doivent affronter leurs semblables.

À plusieurs reprises dans les entrevues, on fera état du fait que plusieurs communautés vivaient encore, il n'y a pas si longtemps, dans des igloos, et qu'elles doivent aujourd'hui apprendre à se débrouiller avec Internet et autres symboles de la modernité. Si on constate rapidement que la peur de devoir renoncer à des traditions profondément ancrées est bien présente, on se réjouit que les artisans du documentaire n'aient pas insisté sur les fléaux qui rongent certains groupes autochtones, comme l'alcoolisme et la toxicomanie.

Aux dires du réalisateur, Robert Cornellier, 120 jours de tournage ont été nécessaires pour enregistrer la portion télévisée d'Objectif Nord. Une centaine de personnes ont accepté de témoigner, et le rapport avec les habitants du Nord s'est semble-t-il établi facilement et rapidement. Le premier épisode sera diffusé le 18 février, et les autres, titrés Le corps du Nord, L'esprit du Nord et Défis nordiques seront respectivement présentés le 25 février, le 4 mars et le 11 mars.

Prolonger l'expérience

Les plus curieux seront ravis de poursuivre l'expérience Objectif Nord sur le web (www.objectifnord.telequebec.tv), où les attendra un site abondamment documenté. Sur une carte interactive, 40 bornes fourniront des renseignements sur la géographie, la culture autochtone, l'histoire, la faune et la flore, le développement économique, etc. Ces capsules seront déclinées, entre autres, sous forme de vidéos, de photos et de fiches informatives. L'animateur et humoriste Boucar Diouf a aussi pris part au périple et nous livrera ses impressions dans son carnet de voyage, dont une nouvelle page sera dévoilée chaque semaine. On pourra en outre se transformer en explorateur le temps d'un jeu questionnaire, une activité qui devrait beaucoup interpeller les adolescents.

Enfin, le livre Objectif Nord - Le Québec au-delà du 49e, exhibe plus d'une centaine de photos captées par les objectifs de Mathieu Dupuis, Heiko Wittenborn et Mario Faubert, accompagnées de courts textes impressionnistes et poétiques. Véritable pièce de collection, l'ouvrage sera en vente le 4 février.

Selon Michèle Fortin, une entreprise telle Objectif Nord, répartie sur plusieurs médiums, s'inscrit parfaitement dans le mandat de Télé-Québec.

« L'émission Découvertes, à Radio-Canada, se concentre beaucoup sur l'Arctique, a affirmé la présidente. Il revenait à Télé-Québec de parler du Nord et de le faire découvrir au public. Et on pense déjà à la suite! On aimerait, entre autres, transporter ce projet dans les écoles... »

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les 10 pays les plus polluants
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Super soirée de télé

Télé-Québec : Documentaire : Objectif Nord : Épisode 2

Télé-Québec : Accueil

Janvier 2013 - Télé-Québec : Nouvelles

Plusieurs nouveautés à Télé-Québec cet hiver | Télévision

Télé-Québec et PVP présentent le projet multiplateforme Objectif Nord