La chef d'Attawapiskat Theresa Spence, ou du moins la personne qui contrôle son compte Twitter, a traité le sénateur Patrick Brazeau de «trou de cul typique des Indiens colonisés» («typical colonized indian asshole»).

Patrick Brazeau, un Algonquin de la réserve Kitigan Zibi, au Québec, est un critique de longue date de la gestion des fonds fédéraux par les réserves. Il écrivait sur Twitter dans le cadre de la fin de la grève de la faim de Theresa Spence quand le compte de la chef d'Attawapiskat lui a répondu avec affirmation au vitriole.

Le «tweet» a depuis été effacé et l'organisation de Theresa Spence a affirmé à Global News qu'elle ne contrôlait pas elle-même son compte.

«Le commentaire ne provenait pas d'elle, il a été créé par des partisans. Trois personnes y ont accès et [je ne suis] pas sûr qui a publié ce commentaire», a tweeté Lowa Beebe, une porte-parole de Theresa Spence.

Plusieurs internautes ont aussi suggéré sur Twitter que quelqu'un d'autre que Theresa Spence a pu contrôler son compte, mais d'autres ont affirmé que cela faisait peu de différence. Vous pouvez voir l'échange ci-dessous.

Ce texte est une traduction d'un article paru sur le Huffington Post Canada.

Loading Slideshow...