Un froid polaire touche le Canada et le nord des États-Unis

Publication: Mis à jour:
COLD
AP

Une vague de froid polaire a frappé mercredi le Canada et le nord des Etats-Unis, les températures ressenties descendant à -38 degrés Celsius à Ottawa et Montréal, et même à -40 degrés à Québec, alors qu'un front froid descendait jusqu'au nord de l'Etat de Virginie.

"C'est une forte dépression de la semaine dernière au-dessus du sud du Canada qui a attiré une masse d'air froid des régions nordiques", a indiqué à l'AFP un météorologue du ministère canadien de l'Environnement, André Cantin.

Ce front extrêmement froid s'est fait sentir "jusque dans le nord de la Virginie, où les températures se situent entre 0 et 2 degrés, ce qui paraît relativement doux aux Canadiens, mais fait trembler les habitants de cet Etat du sud des Etats-Unis", a-t-il précisé.

Le grand froid devrait se maintenir au Canada jusqu'à la fin de la semaine et une amélioration n'est attendue que lundi, a encore relevé l'expert.

Des alertes ont été déclenchées tant au Canada que dans plusieurs Etats américains. La compagnie d'électricité du Québec a appelé ses clients à réduire leur consommation aux heures de pointe, qui bat tous les records historiques.

Contrairement à ce qui se produit régulièrement en Europe de l'Est, en Russie ou en Pologne, les basses températures n'ont pas fait de nombreuses victimes. Un seul sans domicile fixe a été retrouvé mort mardi matin avec des symptômes d'hypothermie dans la région de Toronto, mais la cause exacte de son décès n'a pas encore été déterminée.

Mercredi matin, le Canada était le pays le plus froid du monde, avec -43,1 degrés enregistrés --et non ressentis-- à Little Chicago dans les Territoires du Nord-Ouest et -40,3 à Rouyn-Noranda au Québec, devant Iakoutsk en Sibérie (-38,8).

A Montréal, plusieurs refuges ont affiché complet dans la nuit de mardi à mercredi, offrant aux itinérants un lit et un repas chaud. Apparemment, tous ceux qui en avaient besoin ont pu trouver une place.

A New York, nombre de foyers d'accueil ont été ouverts où tout passant peut se réchauffer dans la journée.

Dans l'Etat voisin du Connecticut, le gouverneur Dannel Malloy a réclamé des mesures similaires, indiquant sur sa page Facebook qu'en raison du vent les températures ressenties dans la nuit se situeraient entre -17 et -26 degrés Celsius.

Le froid risquait d'être le plus douloureux pour les habitants de la région de New York dont les infrastructures, notamment électriques, ont été endommagées récemment par la tempête Sandy.

"Il fait froid, c'est comme si on était dehors, quand le générateur est arrêté: pas d'énergie, pas de lumière, pas de chauffage", a dit Sandra Green, habitante du quartier Rockaways, durement touché par les intempéries, à la radio WCBS 880.

"Si cela continue sans chauffage, je mettrai le feu à la maison et je me tiendrai à côté pour avoir chaud", a affirmé, grinçant des dents, un autre habitant de cette zone.

A Washington, on était loin du record historique de -26 degrés Celsius observé le 11 février 1899, quand une vague de froid allant du Maine (nord-est) à la Floride (sud-est) avait précédé le Grand Blizzard de 1899.

Mais il faisait suffisamment froid pour donner des frissons aux habitants de la capitale, dont un million ont bravé le temps hivernal deux jours plus tôt pour assister aux cérémonies marquant le début du second mandat du président Barack Obama.

via-sms/sab/sam

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Il fait pas froid, il fait frette!
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Météo - Une vague de froid causée par… un réchauffement

USA: le Midwest balayé par une vague de froid

La vague de froid culminera mercredi