Lisa Leblanc : après la tempête, la chanteuse sera en concert à l'Olympia de Montréal, le 24 janvier (ENTREVUE)

Publication: Mis à jour:
LISA LEBLANC
JFCYR

MONTRÉAL - La chanteuse du Nouveau-Brunswick d'adoption montréalaise, Lisa Leblanc, a connu toute une année 2012. À vrai dire, peu d'artistes québécois ont vu les vents souffler si fort en leur faveur. Après « l'accalmie » du temps des Fêtes, l'originale et sympathique auteure-compositrice-interprète qui affectionne le country-folk-trash rembarque sur selle pour une autre balade tout aussi prometteuse. Rencontre avec la jeune femme qui sera, dans quelques jours, sur les planches de l'Olympia.

En effet, elle en a fait du chemin la populaire guitariste acadienne: entre 350 et 400 spectacles depuis son passage au 42e Festival international de la chanson de Granby en septembre 2010 (elle a remporté le 1er prix), dont plus ou moins 150 spectacles offerts après la sortie de son album paru à la fin mars 2012, un disque d'or (40 000 disques vendus et plus), plusieurs prix comme le Félix de la Révélation de l'année au Gala de l'ADISQ ou encore les trois trophées au Gala alternatif de la musique indépendante du Québec (GAMIQ), des tonnes d'apparitions publiques, et on en passe.

«Ouais, ça été une année folle. J'ai travaillé vraiment fort, mais j'ai aussi tripé en malade !, lance-t-elle avec le sourire en coin. Il fallait juste pas trop que je care de ce qui se passait autour de moi et que je m'habitue à toute cette attention. J'ai commencé à chanter dans des salles de 10 personnes, pis pas longtemps après le monde chantait mes tounes dans une foule de milliers de personnes. Des fois, c'est encore tough de faire le switch... Whatever, c'est super en même temps. Pis, ça passé tellement vite. Je m'en suis rendu compte en décembre... Il faut dire qu'à la fin j'étais pas mal fatigué. Les quatre semaines dans mon coin à faire de la raquette pis prendre ça relaxe, c'était vraiment nice

Questionnée à propos de l'ampleur de son éventuel concert à l'Olympia de Montréal, le 24 janvier, elle rétorque: «Là, je reviens en forme, poursuit-elle. Pour moi, c'est une place comme une autre (plus de 2000 places), même si en général je préfère les endroits un peu plus intimes, comme le Club Soda. C'est toujours l'fun de jouer à Montréal, mais là, on se gâte. En plus, Brigitte Poupart (elle signe la mise en scène de ce spectacle-événement) est full dedans. Vu que c'est en ville, j'aurai aussi plein de surprises que je peux pas traîner avec moi en tournée. Il va (également) y avoir Louis-Jean Cormier (il a réalisé son album) sur la scène durant tout le show. On n'a pas fait ça depuis le lancement. Pour le reste, l'Olympia c'est vrai que c'est huge. Mais je m'en fait pas trop avec ça. On aura l'monde qu'on aura. J'aime la place. C'est beau et chaleureux.»

Pour l'occasion, Lisa Leblanc compte jouer une nouvelle pièce puis une reprise d'un artiste bien connu. Elle admet vouloir en offrir davantage, mais c'est ce qu'elle peut partager pour l'instant avec son public (toujours grandissant).

« Je commence enfin à écrire du nouveau stock [...] J'ai aucune idée vraiment de ce que je vais faire avec le nouvel album. J'aimerais peut-être louer un chalet. Quelque chose de plus préparé, moins rush. Des changements dans ma façon d'écrire? Non, pas vraiment. Sinon la scène, la route et les rencontres qui ont fait beaucoup partie de ma vie. J'imagine que quelque part tout ça à une influence. J'écris sur ce que je vis. Même si j'ai pas encore vraiment de chansons complètes, je prends souvent des notes dans un cahier qui ressemble à quelque chose entre un journal et un notebook. Tous ces souvenirs, ça inspire pour la suite. D'ailleurs, j'ai grabé back ma guitare électrique pour essayer des affaires...C'est cool. »

D'ici la sortie d'un second opus (envisagée quelque part en 2014), Lisa Leblanc vivra sans aucun doute un paquet d'autres histoires pour remplir son journal, dont une tournée au Québec, certaines apparitions aux États-Unis, en plus d'une autre visite en Europe.

Le calme après la tempête ? Force est d'admettre que non. Mais qui s'en plaindra vraiment ?

Lisa Leblanc sera à l'Olympia de Montréal le 24 janvier 2013, à 20 h.
Le jeune trio féminin folk (aussi du Nouveau-Brunswick / des amies de Leblanc) Les Hay Babies assurera la première partie.

À VOIR ÉGALEMENT

Gala de l'ADISQ 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Interview - Lisa Leblanc - YouTube

Lisa Leblanc lance son premier album - Entrevue - YouTube

Entrevue avec Lisa LeBlanc | Pénélope McQuade | Radio-Canada.ca

Lisa LeBlanc, les chansons à vif d'une fille en vie | Le Devoir

Lisa LeBlanc - Wikipédia

Lisa LeBlanc et les critiques…