NOUVELLES

Incident à Boston d'un Dreamliner: pas de surcharge de batterie (USA)

20/01/2013 09:19 EST | Actualisé 22/03/2013 05:12 EDT

Le Bureau américain de la sécurité des transports (NSTB) a écarté dimanche une surcharge de la batterie d'un avion 787 Dreamliner de Boeing opéré par Japan Airlines (JAL), où un départ de feu s'était déclenché après l'atterrissage à Boston plus tôt ce mois-ci.

Les Dreamliners ont été immobilisés cette semaine dans le monde entier sur ordre des autorités pour des problèmes de batterie après qu'un autre de ces appareils, opéré par une autre compagnie japonaise, ANA, eut fait un atterrissage d'urgence mercredi à Takamatsu au Japon, à la suite de la détection de fumée et d'une forte odeur provenant d'une batterie lithium-ion située dans le compartiment électrique.

"L'examen des données de l'enregistreur de vol de l'avion B-787 de JAL indique que la batterie APU (la batterie auxiliaire, ndlr) n'a pas dépassé le voltage prévu de 32 volts", écrit le NSTB dans un communiqué.

Une surcharge de la batterie était l'une des pistes évoquées vendredi par les experts japonais qui enquêtent sur l'atterrissage d'urgence de Takamatsu. Ils ont expliqué que le problème n'était pas forcément intrinsèque à l'accumulateur, mais que celui-ci avait pu surchauffer en réaction à une charge trop forte ou à un autre traitement anormal dû au matériel alentour.

Le NSTB dit aussi avoir examiné d'autres composants retirés de l'appareil de Boston (Massachusetts, nord-est), y compris des câbles et des circuits électriques liés à la batterie.

Le Bureau précise être toujours en train de procéder à l'analyse physique de la batterie elle-même, et avoir notamment l'intention d'en examiner mardi le chargeur et la mémoire. Il ajoute que d'autres composants ont aussi été envoyés à Boeing à Seattle (Etat de Washington, nord-ouest) et à un sous-traitant au Japon.

Le NSTB indique également que des représentants de ses homologues japonais (Bureau de l'aviation civile du ministère des Transports) et français (Bureau d'enquêtes et d'Analyses) ont été nommés pour participer à son enquête, rappelant que lui-même a envoyé une enquêtrice au Japon dans le cadre de l'incident de Takamatsu.

"Les deux enquêtes se poursuivent", dit-il.

Boeing a annoncé vendredi la suspension jusqu'à nouvel ordre des livraisons du Dreamliner, dont il poursuit toutefois la production.

L'avionneur américain accumule les déboires avec son dernier-né. La première livraison, à ANA en 2011, avait eu lieu avec trois ans et demi de retard. Avant les problèmes de batterie, une série d'autres incidents avaient été rapportés sur les appareils déjà exploités, comme des problèmes de freins, des bris de glace dans la cabine de pilotage et une fuite de carburant, que les experts avaient toutefois assimilés à des avaries plus classiques lors des débuts d'un avion.

soe/sam

PLUS:afp