NOUVELLES

Richard Bain devra revenir en cour lundi

18/01/2013 04:42 EST | Actualisé 19/03/2013 05:12 EDT
Agence QMI

MONTRÉAL - Richard Henry Bain, l'auteur présumé de l'attentat du Métropolis commis lors de la soirée électorale du 4 septembre dernier, à Montréal, devra attendre jusqu'à lundi prochain pour savoir s'il est apte à subir un procès.

La cause a de nouveau été reportée, vendredi, au palais de justice de Montréal, parce que la psychiatre qui l'a évalué à l'Institut Philippe-Pinel, la docteure Chantal Bouchard, était malade et n'a pu se présenter au tribunal, malgré une citation à comparaître émise par la Couronne.

Le rapport de la psychiatre indique qu'elle ne peut évaluer le critère lié à sa capacité de communiquer puisqu'il a refusé de répondre aux questions touchant la cause et qu'elle ne peut déterminer si ce refus est attribuable à un trouble psychotique ou à la rigidité de Richard Bain.

«Mon avocate m'a dit de ne pas parler de cela», a lancé Richard Bain au juge Jean-Paul Braun, qui a laissé entendre qu'il n'avait pas l'impression qu'il était incapable de communiquer mais bien qu'il ne semblait pas en avoir l'intention.

Richard Bain a cependant été beaucoup plus calme qu'à ses apparitions précédentes, ce qui ne l'a pas empêché de lancer son habituel «Dieu vous bénisse» en entrant dans la salle d'audience.

Le sexagénaire fait face à 16 chefs d'accusation, notamment de meurtre prémédité et de tentative de meurtre pour l'attentat qui est survenu au moment où la première ministre élue du Québec, Pauline Marois, prononçait son discours de la victoire. Denis Blanchette a péri dans l'attaque alors que son collègue Dave Courage a été grièvement blessé.

Avant même l'incident de ce vendredi, le processus judiciaire concernant Richard Henry Bain était entaché de quelques reports.

En décembre, l'accusé a refusé de rencontrer une psychiatre francophone, ce qui avait nécessité un report de sa cause au 11 janvier dernier. Ce jour-là, la Cour a reçu un rapport d'évaluation en français et le juge Braun a ordonné qu'une traduction soit remise aux parties avant mercredi dernier et les a convoquées à revenir devant lui ce vendredi.

La Couronne a indiqué que d'autres accusations pourraient être ajoutées aux 16 déjà déposées contre le suspect.

Les démarches devant mener à l'enquête préliminaire pourraient se heurter à de nouveaux délais puisque, dès que l'aptitude de Richard Bain à subir un procès sera déterminée, si tel est le cas, le juge Braun devra se prononcer sur la requête de son avocate, Me Elfriede Duclervil, de se retirer du dossier.

Me Duclervil agissait en vertu d'un mandat d'aide juridique mais cette instance a récemment indiqué, après révision du dossier, que Richard Bain n'était pas admissible à cette aide. Le juge Braun avait cependant ordonné à l'avocate de demeurer en poste jusqu'à ce que la question d'aptitude soit réglée, après quoi il se penchera sur sa requête de cesser d'agir.

Richard Bain a déclaré, la semaine dernière, qu'il n'avait pas d'argent pour assurer sa représentation mais qu'il était satisfait de son avocate.

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentat contre Pauline Marois