NOUVELLES

Radioshack, Andy Schleck et Fabian Cancellara sont revanchards

18/01/2013 09:33 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Le Luxembourgeois Andy Schleck et le Suisse Fabian Cancellara, fers de lance de la formation RadioShack, abordent la saison 2013 avec un esprit de revanche après une année 2012 noire pour eux et leur équipe rattrapée par l'affaire Armstrong, ont-ils prévenu vendredi.

"Cette année sera meilleure que l'an passée, car il est en fait impossible qu'elle soit pire", a estimé Andy Schleck.

Engagé sur le Tour Down Under qui s'élance d'Adelaïde dimanche, Andy Schleck n'était pas présent en Espagne lors de la présentation officielle de son équipe, mais il a très bien résumé sur le site internet de son équipe l'état d'esprit qui anime sa formation.

C'est peu dire que RadioShack n'a guère brillé en 2012.

Andy Schleck, victime d'une fracture du sacrum au printemps, a manqué tous les grands rendez-vous, Tour de France, JO et Mondiaux inclus. Son frère Frank a été contrôlé positif à un diurétique (Xipamide) lors du Tour de France 2012 et sera fixé sur une éventuelle sanction le 30 janvier.

Quant à l'autre atout de l'équipe Cancellara, il s'était fracturé la clavicule en avril au Tour des Flandres et a dû se contenter d'une victoire dans le prologue du Tour de France.

L'équipe a surtout été rattrapée par l'affaire Armstrong lorsque le Texan, qui avait participé à la création de l'équipe en 2010, a été destitué de ses sept victoires dans le Tour de France.

Le Belge Johan Bruyneel, qui était le directeur sportif d'Armstrong lors de sa domination entre 1999 et 2005, a été remercié dans la foulée alors que l'Agence antidopage américaine l'a présenté comme l'une des pièces maîtresses du système mis en place autour d'Armstrong, qu'elle a qualifié de "programme de dopage le plus sophistiqué de l'histoire du sport".

Bruyneel a depuis été remplacé par l'Italien Luca Guercilena: "Il a déjà transformé l'équipe et a donné une claire direction à chacun d'entre nous", s'est félicité Cancellara.

"On a passé beaucoup de temps à l'intersaison à bâtir une véritable équipe. C'était important pour permettre à nos coureurs d'évoluer à leur meilleur niveau en 2013", a expliqué le manageur général qui a recruté quatre coureurs, dont le Belge Devolder.

C'est ainsi qu'Andy Schleck, vainqueur du Tour 2010 après le déclassement d'Alberto Contador et 2e en 2009 et 2011, rêve de remporter la Grande Boucle, car "son profil convient très bien aux attaquants comme moi".

"Je sais que je ne ferai pas partie des favoris au départ de la course, il faudra que je retrouve mon niveau de 2011", a-t-il admis.

Cancellara, 31 ans, aspire lui à retrouver son surnom de "Spartacus" dès les classiques de printemps: "J'ai travaillé d'arrache pied cet hiver et avec un peu de réussite, je peux retrouver mon rythme", a espéré le quadruple champion du monde, vainqueur de Paris-Roubaix (2006, 2010), de Milan San Remo (2008) et du Tour de Flandres (2010).

Mais c'est encore Armstrong qui a attiré l'attention après ses aveux de dopage à la télévision américaine: "Tout cela vient un peu tard", a regretté Schleck. "Lance était quelqu'un de bien, mais je suis déçu bien sûr, maintenant que je sais comment il a gagné ses victoires dans le Tour de France. Mais il faut se tourner vers 2013", a espéré le Luxembourgeois.

rlp/djw/jr/bvo

PLUS:afp