NOUVELLES

Mali: les forces françaises assiègent l'importante ville de Diabali

18/01/2013 06:33 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

BAMAKO, Mali - Les troupes françaises ont encerclé Diabali, une importante ville du Mali, afin de freiner la progression des insurgés islamistes vers Bamako, la capitale du pays, a révélé vendredi un représentant du gouvernement français.

La manoeuvre à Diabali se déroule alors que les autorités françaises et maliennes soutiennent qu'elles ont repris Konna. C'est la conquête de cette ville du centre par les rebelles qui a poussé la France à intervenir dans le conflit la semaine dernière.

Les Nations unies ont déclaré que quelque 700 000 civils pourraient être déplacés en raison des combats au Mali, où l'opération internationale dirigée par la France tente de chasser les extrémistes islamistes du pouvoir dans le nord du pays.

Un représentant français a expliqué sous le couvert de l'anonymat que l'objectif des forces françaises à Diabali était d'empêcher le ravitaillement des insurgés, qui détiennent la ville depuis lundi.

Toujours sous le couvert de l'anonymat, un dirigeant de l'armée malienne a affirmé vendredi que cette dernière avait délogé les rebelles de Konna et qu'elle contrôlait maintenant la ville, une nouvelle confirmée par le représentant français.

Malik Allaouna, directeur des opérations pour Médecins Sans Frontières (MSF), a pour sa part déclaré que l'organisme essayait depuis lundi de se rendre à Konna, mais que toutes les routes menant à la ville située dans le centre du Mali étaient bloquées par les militaires maliens.

«En dépit de nos demandes répétées, nous n'avons toujours pas accès à la région de Konna», a indiqué M. Allaouna. «Il est essentiel de permettre que de l'aide médicale et humanitaire neutre et impartiale soit fournie dans les zones touchées par le conflit.»

À Genève, la porte-parole de l'agence onusienne pour les réfugiés, Melissa Fleming, a précisé que le nombre de Maliens déplacés allait probablement monter en flèche au cours des prochains mois.

D'après Mme Fleming, les personnes ayant fui la région ont raconté que d'importantes sommes d'argent étaient offertes aux civils pour qu'ils se battent contre l'armée malienne et ses alliés.

Les insurgés islamistes ont opposé une féroce résistance aux troupes françaises. En plus de contrôler un territoire de la taille de l'Afghanistan dans le nord du Mali, les extrémistes ont aussi la mainmise sur une zone d'environ 1000 km2 dans le nord-est de l'Algérie, où ils ont attaqué une usine exploitée par BP et pris en otages des dizaines de travailleurs étrangers.

Jeudi, le ministre de la Défense de la France, Jean-Yves Le Drian, avait révélé que le nombre de soldats français en sol malien s'élevait maintenant à 1400. Les voisins du Mali, dont le Togo et le Niger, ont également fourni des soldats à l'opération.

Ancienne colonie française, le Mali, qui compte 15,8 millions d'habitants, a déjà eu la réputation d'être l'une des démocraties les plus stables de l'ouest de l'Afrique. La situation a toutefois changé en mars dernier après qu'un coup d'État dans la capitale eut semé le chaos, permettant aux rebelles islamistes de prendre le contrôle de plusieurs villes dans le nord.

PLUS:pc