NOUVELLES

Le pétrole ouvre en baisse à New York, le marché reprenant son souffle

18/01/2013 09:36 EST | Actualisé 20/03/2013 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère baisse vendredi à New York, reprenant leur souffle après la hausse de la veille et pâtissant d'un regain de vigueur de la monnaie américaine qui pesait sur les achats de brut en dollar.

Vers 14H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février lâchait 22 cents à 95,27 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Dans l'ensemble les cours du pétrole ont connu une bonne semaine", dépassant même jeudi en cours de séance la barre des 96 dollars, "et les courtiers engrangent des profits" avant un week-end prolongé aux Etats-Unis, a remarqué Bart Melek, de TD Securities. Les marchés financiers seront en effet fermés lundi aux Etats-Unis, jour férié en l'hommage de Martin Luther King qui marquera aussi l'investiture publique de @BarackObama.

Le marché "réagit aussi à une reprise du dollar", selon l'analyste. Un renchérissement du billet vert rend en effet moins attractive l'acquisition de barils libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Pourtant les derniers indicateurs sont plutôt positifs pour les perspectives de demande de brut.

Après des statistiques encourageantes jeudi pour le marché de l'immobilier et l'emploi aux Etats-Unis, Pékin a indiqué que si la croissance de l'économie chinoise avait ralenti pour la deuxième année consécutive en 2012, la hausse du produit intérieur brut (PIB) avait rebondi au quatrième trimestre.

Ces indicateurs en provenance des deux premiers consommateurs mondiaux d'or noir étaient de bon augure pour la consommation de brut.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a d'ailleurs relevé vendredi sa prévision pour la demande mondiale de pétrole en 2013, l'évaluant désormais à 90,8 millions de barils par jour (mbj), soit 240.000 barils de plus qu'en décembre.

L'organisation a justifié ce relèvement par une réévaluation de la consommation pétrolière fin 2012 et des attentes plus élevées qu'auparavant concernant la demande chinoise.

Le marché restait néanmoins attentif aux développements de la situation en Algérie, où une opération des forces spéciales était toujours en cours vendredi autour du complexe gazier où sont retranchés des assaillants islamistes ayant pris en otages des dizaines d'étrangers.

jum/sl/are

PLUS:afp